All news
|
Print
26 octobre 2010 - Media release

Le Bureau régional INTERPOL de Buenos Aires à l’avant-garde de la coopération policière internationale grâce à de nouvelles installations

BUENOS AIRES (Argentine) – L’ouverture officielle du nouveau site du Bureau régional INTERPOL de Buenos Aires a eu lieu ce mardi, marquant l’entrée en fonction d’une plateforme rénovée à partir de laquelle la coopération policière, s’appuyant sur une gamme unique d’outils et de services, pourra s’effectuer avec toute l’Amérique du Sud et avec chacun des 188 pays membres de l’organisation internationale de police.

Le Bureau régional assurant le soutien des 12 Bureaux centraux nationaux (B.C.N.) INTERPOL de la région en matière de lutte contre la criminalité transnationale, les hautes personnalités présentes à la cérémonie d’ouverture – au nombre desquelles figuraient M. Aníbal Fernández, Chef de Cabinet de la Présidence argentine, M. Julio César Alak, Ministre de la Justice, de la sécurité et des droits de l’homme, M. Sergio Lorusso, Secrétaire à la Sécurité intérieure, M. Nestor Valleca, Chef de la Police fédérale argentine, et M. Ronald K. Noble, Secrétaire Général d’INTERPOL – ont déclaré que ces nouvelles installations permettraient de renforcer l’action policière régionale et internationale en accroissant la capacité d’INTERPOL à fournir aux services de police, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, un appui opérationnel plus mobile.

Dans son discours d’inauguration, M. Fernández a décrit les nouvelles installations comme « un atout historique » pour la police du pays et de toute la région. « Cet établissement témoigne d’un remarquable effort pour replacer la lutte contre la criminalité au sein de la région dans une perspective internationale. INTERPOL est considéré dans la région comme un outil de police très puissant dont l’efficacité en matière de recherche et d’arrestation des malfaiteurs en fuite est pleinement reconnue par les pays, et seul un Bureau régional tel que celui-ci peut nous permettre d’atteindre véritablement nos objectifs » a indiqué le Chef de Cabinet de la Présidence argentine.

Décrivant les nouveaux locaux du Bureau régional comme une infrastructure de police du 21ème siècle qui améliorerait encore l’efficacité opérationnelle d’INTERPOL sur le plan mondial, le chef d’INTERPOL a déclaré que ces installations joueraient un rôle crucial au regard de la coopération policière internationale, en Amérique du Sud et au-delà, en aidant les Bureaux centraux nationaux INTERPOL à combattre la criminalité transnationale avec encore plus de succès.

« L’action concertée contre le trafic de drogues et la contrefaçon de marchandises a déjà fait une vraie différence au niveau régional et mondial », a affirmé M. Noble, soulignant l’appui apporté par le Bureau régional de Buenos Aires à des initiatives internationales telles que le déploiement dans la région de Cellules INTERPOL de soutien aux grandes manifestations (IMEST), les opérations Jupiter contre les atteintes à la propriété intellectuelle, les projets tels que « White Flow », mené en collaboration avec les Bureaux régionaux de Harare et d’Abidjan contre le trafic intercontinental de drogues, ou le Projet Amazon contre les menaces terroristes.

Le chef d’INTERPOL a fait observer que le Bureau régional de Buenos Aires « fixerait de nouvelles références internationales » car il comportera désormais un Centre de commandement et de coordination (CCC) grâce auquel il deviendra le premier des sept Bureaux régionaux d’INTERPOL – implantés dans le monde entier – à pouvoir offrir une capacité d’appui 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Le Bureau permettra également de progresser en ce qui concerne l’ouverture de l’accès aux bases de données mondiales d’INTERPOL au-delà des B.C.N. de la région, de manière à rendre ces ressources accessibles en des lieux stratégiques tels que les points de contrôle frontaliers.

« Avec cette capacité disponible en permanence, les Bureaux centraux nationaux de la région et du reste du monde pourront bénéficier d’une assistance 24 heures sur 24 tous les jours de la semaine. La contrepartie pour vous sera que l’assistance de vos collègues des 12 pays de la région et des 188 pays membres d’INTERPOL sera toujours à portée de main », a déclaré M. Noble aux policiers du Bureau régional.

« Conforme à la vision et à la détermination qui animent le continent sud-américain, cette infrastructure moderne sera à l’avant-garde de la coopération policière internationale car elle permettra d’accroître considérablement la capacité régionale et mondiale à agir contre les malfaiteurs internationaux et à affronter les menaces d’aujourd’hui en matière de sécurité » a ajouté M. Noble.

Les pays desservis par le Bureau régional de Buenos Aires sont l’Argentine, la Bolivie, le Brésil, le Chili, la Colombie, l’Équateur, le Guyana, le Paraguay, le Pérou, le Suriname, l’Uruguay et le Venezuela.

Outre Buenos Aires, INTERPOL compte des Bureaux régionaux à Abidjan, Harare, Nairobi, San Salvador et Yaoundé, ainsi qu’un Bureau de liaison à Bangkok, desservant l’Asie du Sud-Est.