All news
|
Print
26 août 2010 - Media release

La police polonaise arrête un pédophile présumé de nationalité américaine qui était l’une des cibles de l’Opération INFRA-RED d’INTERPOL

LYON (France) – Un ressortissant des États-Unis soupçonné de pédophilie, qui était recherché dans le cadre d’une opération menée par INTERPOL dans le monde entier contre les malfaiteurs recherchés parce qu’accusés d’infractions graves ou condamnés pour de telles infractions, a été arrêté en Pologne.

John Hamilton, qui est accusé d’avoir commis des abus sexuels sur cinq garçons âgés de 10 à 16 ans aux États-Unis, a été placé en détention par des agents de la police des frontières à Gliwice, dans le sud de la Pologne, des vérifications effectuées dans les bases de données d’INTERPOL ayant révélé qu’il était recherché dans le cadre de l’Opération INFRA-RED (INternational Fugitive Round-up and Arrest - RED notices).

Hamilton, qui devait plaider coupable aux États-Unis pour une série d’infractions mais avait fui en Allemagne fin 2009, a été arrêté mercredi lors du contrôle du car à bord duquel il était monté à Cracovie pour se rendre au Danemark, contrôle qui a révélé son identité et le fait qu’il était recherché.

« C’est un magnifique résultat qui a pu être atteint grâce à la vigilance et au professionnalisme dont a fait preuve la police polonaise sur le terrain, et aussi parce que les autorités des États-Unis avaient signalé ce suspect à l’attention de la communauté mondiale des services chargés de l’application de la loi, par la voie d’INTERPOL » a indiqué M. Dimitrios Souxes, officier de renseignement criminel à l’unité de Soutien aux enquêtes sur les malfaiteurs en fuite (FIS) d’INTERPOL, qui a assuré la coordination d’INFRA-RED.

« Cette arrestation est également une mise en garde adressée à tous les autres malfaiteurs visés par l’Opération INFRA-RED : l’opération continue et ils seront eux aussi arrêtés et traduits en justice, ce n’est qu’une question de temps ».

Cet Américain de 39 ans était l’un des 26 individus particulièrement recherchés dans le cadre de l’Opération INFRA-RED, laquelle concerne au total 450 malfaiteurs en fuite, dans le monde entier, et a d’ores et déjà permis de localiser et d’arrêter plus de 140 personnes recherchées.

Lancée le 3 mai dernier, l’opération a constitué un cadre de collaboration pour les enquêteurs des divers pays et organismes participants – dont Crime Stoppers International –, qui ont travaillé côte à côte au siège du Secrétariat général d’INTERPOL, à Lyon (France), leur permettant d’échanger directement des informations sur les suspects visés. Les éléments reçus au cours de l’opération ont été analysés par les enquêteurs puis retransmis par l’unité FIS d’INTERPOL aux pays concernés via le réseau des 188 Bureaux centraux nationaux (B.C.N.) INTERPOL, afin qu’ils prennent les mesures utiles.

Il est demandé à toute personne disposant d’informations sur le lieu où pourrait se trouver l’un des individus ciblés par l’Opération INFRA-RED, ou tout individu recherché au niveau international, d’envoyer un courriel à notre unité de Soutien aux enquêtes sur les malfaiteurs en fuite. Il est également possible de communiquer anonymement des informations aux divers programmes Crime Stoppers nationaux, ou à l’adresse www.csiworld.org.

Les 29 pays qui ont participé à l’Opération INFRA-RED 2010 sont les suivants : Afrique du Sud, Albanie, Allemagne, Australie, Autriche, Bangladesh, Bélarus, Belgique, Brésil, Canada, Danemark, Espagne, Estonie, États-Unis, Finlande, Grèce, Hongrie, Irlande, Lituanie, Monténégro, Oman, Pays-Bas, Pologne, Roumanie, Royaume-Uni, Suède, Suisse, République tchèque et Ukraine.