All news
|
Print
17 mai 2010 - Media release

Saint-Kitts-et-Nevis prévoit d’accorder aux détenteurs du document de voyage INTERPOL un régime spécial en matière de visa afin de maximiser la collaboration et la sécurité

BASSETERRE (Saint-Kitts-et-Nevis) – Le samedi 15 mai, au cours d’une rencontre qui fera date, le Secrétaire Général d’INTERPOL, M. Ronald K. Noble, s’est entretenu avec M. Denzil Douglas, Premier ministre de Saint-Kitts-et-Nevis, M. Sam Condor, Vice-Premier ministre et Ministre de la Sécurité nationale, ainsi qu’avec de hauts représentants du ministère de la Sécurité nationale.

Lors de cette rencontre entre les responsables politiques de la Fédération de Saint-Kitts-et-Nevis et le chef d’INTERPOL, il a été convenu que les menaces croissantes pesant sur la région du fait de la criminalité transnationale nécessitaient une plus grande collaboration entre INTERPOL et Saint-Kitts-et-Nevis. À cet effet, M. Douglas a accepté de prendre des mesures immédiates afin que son pays accorde aux détenteurs du document de voyage INTERPOL un régime spécial en matière de visa, permettant ainsi aux citoyens de Saint-Kitts-et-Nevis et aux visiteurs venus de l’étranger de bénéficier, en cas de besoin, d’un appui policier international de la part d’INTERPOL sans formalités administratives superflues.

La présence et l’influence d’INTERPOL dans les Caraïbes se sont accrues depuis que la région a accueilli la Coupe du monde de cricket en 2007 et que l’Organisation a mis en place un système de pointe pour le contrôle des passeports et des passagers.

Les Caraïbes sont actuellement la première région d’INTERPOL pour ce qui est du nombre de pays membres procédant au contrôle systématique des voyageurs qui veulent entrer sur le territoire. Lors de sa première visite à Saint-Kitts-et-Nevis, le Secrétaire Général d’INTERPOL a indiqué d’autres moyens de faire bénéficier les citoyens de Saint-Kitts-et-Nevis ainsi que les habitants de la région tout entière de la dispense de visa accordée aux titulaires du document de voyage INTERPOL pour qu’ils répondent plus rapidement aux besoins du pays ou de la région lorsque l’aide de l’Organisation est sollicitée.

« Notre priorité a toujours été de garantir à nos citoyens ainsi qu’aux personnes en visite à Saint-Kitts-et-Nevis toute la sécurité et toute l’aide possibles. En accordant aux détenteurs du document de voyage INTERPOL un régime spécial en matière de visa, nous sommes à même de renforcer notre sécurité en nouant des liens encore plus étroits avec INTERPOL et l’appui qu’il apporte », a déclaré M. Douglas.

Les discussions entre le Premier ministre, M. Douglas, le Vice-Premier ministre, M. Condor, le Secrétaire permanent à la Sécurité nationale, Mme Astona Browne, le Conseiller spécial pour la Sécurité nationale, M. Norgen Wilson, le Chef de la police, M. Austin Williams, et le Secrétaire Général d’INTERPOL, M. Noble, ont permis de recenser toute une gamme de domaines de criminalité dans lesquels INTERPOL pourrait apporter son aide sous la forme de formations.

« Le meilleur moyen qu’ont les pays de s’assurer le soutien dont ils ont besoin en matière de formation policière et de prévention et de répression de la criminalité internationale est d’entretenir avec INTERPOL une relation forte et dynamique. Après mon entretien avec le Premier ministre, M. Douglas, et d’autres hauts représentants du gouvernement, je suis convaincu que Saint-Kitts-et-Nevis est conscient des défis auxquels il doit faire face, comme d’autres pays de la région, et est prêt à prendre des mesures courageuses pour relever ces défis », a conclu M. Noble.