All news
|
Print
10 novembre 2010

À l'Assemblée générale d'INTERPOL, les polices du monde s'unissent contre les atteintes à l'environnement

DOHA (Qatar) – Les hauts responsables de police du monde entier participant à la 79ème Assemblée générale d’INTERPOL ont approuvé à l’unanimité une résolution en faveur du renforcement de l’action policière mondiale contre la criminalité de l’environnement au moyen du Programme INTERPOL sur les atteintes à l’environnement.

La résolution appelait les services chargés de l’application de la loi des 188 pays membres d’INTERPOL à constater que « les atteintes à l’environnement ne sont pas limitées par les frontières et mettent à contribution le crime organisé, qui se livre à d’autres formes de criminalité telles que meurtre, corruption, escroquerie et vol ». La résolution reconnaît qu’une réponse mondiale est une nécessité vitale et qu’INTERPOL devrait jouer un rôle de premier plan s’agissant du soutien à apporter aux actions menées sur les plans national et international contre les atteintes à l’environnement, qui recouvrent des activités aussi diverses que le commerce illicite d’espèces sauvages, de bois et d’espèces marines, le transport illicite, par-delà les frontières, de déchets dangereux, et l’exploitation illicite de ressources naturelles.

S’adressant aux 650 délégués de 141 pays présents à l’Assemblée générale d’INTERPOL, le Secrétaire Général de la CITES, John Scanlon, a déclaré, à propos de la résolution : « La faune et la flore menacées d’extinction dans le monde ne peuvent être protégées sans vous, sans la police. La résolution envoie un message très fort à ceux qui tentent de dépouiller les pays de leurs ressources naturelles, en affirmant que les membres de la communauté mondiale des services chargés de l’application de la loi savent qu’ils doivent s’unir, sous la houlette d’INTERPOL, afin de traduire en justice les auteurs d’atteintes à l’environnement. »

Décrivant cette forme de criminalité comme un « vol mondial », le responsable du Programme INTERPOL sur les atteintes à l’environnement, David Higgins, a déclaré : « Le vote d’aujourd’hui montre clairement que la communauté policière mondiale prend très au sérieux les atteintes à l’environnement, et nous attendons des pays membres qu’ils continuent à nous soutenir dans ce domaine. Nous allons poursuivre notre étroite collaboration avec la CITES et les autres organisations internationales afin de contribuer à la protection de l’environnement et de la biodiversité dans le monde ».

Le Programme INTERPOL sur les atteintes à l’environnement œuvre afin d’aider et de soutenir l’application des législations nationales ainsi que du droit et des traités internationaux sur l’environnement, en collaborant avec les 188 pays membres de l’Organisation et le Comité sur la criminalité de l’environnement.

Le succès récemment obtenu par l’opération RAMP (septembre-octobre) d’INTERPOL, une opération mondiale ciblant le commerce et la détention illégales de reptiles et d’amphibiens, a souligné l’efficacité et la volonté des membres de la communauté mondiale des services chargés de l’application de la loi de travailler ensemble pour lutter contre les atteintes à l’environnement.