All news
|
Print
25 août 2010

Une alerte INTERPOL permet l’arrestation des auteurs présumés d’un vol de diamants indiens à Doubaï

LYON (France) – Quatre personnes soupçonnées d’avoir volé des diamants d’une valeur de près de 1,5 million de dollars en Inde ont été arrêtées à Doubaï dans les 24 heures qui ont suivi la diffusion d’une alerte INTERPOL demandée par les autorités de police indiennes.

La police de Mumbay a immédiatement alerté INTERPOL après la disparition des pierres précieuses ce lundi, et a communiqué des informations essentielles sur l’identité et l’itinéraire probable des suspects au Centre de commandement et de coordination de l’organisation mondiale de police, situé au siège du Secrétariat général à Lyon.

L’étroite collaboration entre les Bureaux centraux nationaux INTERPOL de New Delhi et d’Abou Dhabi dans le cadre d’une alerte diffusée par INTERPOL a donc permis le placement en détention provisoire de trois hommes et une femme immédiatement après leur atterrissage à l’aéroport de Doubaï mardi dernier, ainsi que la récupération des biens volés.

« Ces arrestations illustrent à merveille ce que nous entendons par coopération policière internationale », a déclaré M. Jean-Michel Louboutin, Directeur exécutif des Services de police d’INTERPOL. 

« La décision prise par le Directeur adjoint de la police de Mumbay de demander l’assistance d’INTERPOL dès le début de l’enquête, ainsi que la diligence et le professionnalisme dont ont fait preuve nos Bureaux centraux nationaux de New Delhi et d’Abou Dhabi, la police de Doubaï et notre Centre de commandement et de coordination ont été indispensables pour parvenir à ce résultat remarquable. »

Les quatre suspects, qui voyageaient avec des passeports mexicains et vénézuéliens, sont toujours en détention à Doubaï dans l’attente de leur extradition vers l’Inde.

Il a également été demandé aux Bureaux centraux nationaux INTERPOL de Mexico et de Caracas de vérifier l’identité des quatre individus et les documents qu’ils utilisaient, afin d’établir si ces personnes sont connues ou recherchées pour d’autres infractions.