All news
|
Print
12 février 2010

La réunion INTERPOL sur le projet Pink Panthers rassemble des enquêteurs internationaux

BERNE (Suisse) – Plus de 80 fonctionnaires de 23 pays ont participé à la 4ème Réunion INTERPOL du groupe de travail opérationnel sur le projet Pink Panthers afin de mettre en commun les renseignements les plus récents concernant le gang international de voleurs de bijoux.

Cette réunion de trois jours (9 - 11 février), qui s’est tenue à Berne (Suisse) avec le soutien de la police fédérale suisse, a permis à des enquêteurs du monde entier d’échanger et d’analyser des informations en vue d’identifier d’autres membres ou complices du gang, et de mettre au jour d’autres infractions susceptibles d’avoir un lien avec ce dernier. Il s’agit de la plus importante réunion de ce genre depuis la création du projet Pink Panthers par INTERPOL en 2007 afin de coordonner la campagne mondiale de lutte contre cette bande organisée dans les 188 pays membres de l’Organisation.

Comptant plusieurs centaines de membres, le gang des Pink Panthers a été impliqué au cours des dix dernières années dans plusieurs vols à main armée perpétrés contre des bijouteries de luxe en Europe, au Moyen-Orient, en Asie et aux États-Unis, rendant indispensable l’échange d’informations de police telles que les empreintes digitales, les photographies et les profils d’ADN des malfaiteurs.

La coopération dans le cadre du projet Pink Panthers a d’ores et déjà permis l’arrestation de plusieurs membres du gang dans le monde entier.

Grâce à son réseau de 188 pays membres et à ses bases de données mondiales exclusives, INTERPOL est idéalement placé pour aider les services nationaux chargés de l’application de la loi à identifier, localiser et arrêter les malfaiteurs concernés par le projet Pink Panthers.