All news
|
Print
15 octobre 2009 - Media release

L’Assemblée générale d’INTERPOL appelle à une plus grande coordination au niveau mondial des enquêtes de police nationales

SINGAPOUR – Une série de mesures visant à encourager une plus grande coordination des enquêtes nationales grâce à l’utilisation des outils de police et des bases de données de portée mondiale d’INTERPOL a été approuvée par les délégués participant à l’Assemblée générale de l’Organisation, qui s’est achevée ce jeudi.

Plus de 800 hauts responsables de police venus du monde entier ont apporté leur soutien à diverses recommandations visant à renforcer l’appui opérationnel, notamment par l’enrichissement et l’utilisation accrue, par les policiers de première ligne des pays membres, des bases de données d’INTERPOL sur les profils d’ADN et les empreintes digitales, afin d’aider à élucider des affaires et à identifier les malfaiteurs en fuite grâce à la comparaison de données.

La recommandation concernant le renforcement du statut des notices rouges – ou avis internationaux de recherche – a également reçu le soutien des délégués au cours de la session de cinq jours qui s’est tenue à Singapour.

Le Président d’INTERPOL et Directeur de la Police de Singapour, M. Khoo Boon Hui, a déclaré que l’Assemblée générale avait été l’occasion d’ouvrir des horizons nouveaux.

« De même que les pays, les malfaiteurs et les terroristes ont accru leur coordination. On prend aussi de plus en plus conscience du lien qui existe entre l’instabilité politique des États et l’activité criminelle et terroriste », a affirmé le Président Khoo.

« Nous ne pourrons plus nous contenter de faire face à ces problèmes de manière isolée, et notre volonté de jouer un rôle plus important dans la lutte contre la corruption et le maintien de la paix permettra à INTERPOL d’être plus efficace et d’adopter une démarche proactive. »

Les délégués ont également approuvé une résolution incitant les pays membres à promouvoir l’utilisation d’outils technologiques tels que ceux permettant de bloquer l’accès aux sites Web contenant des images d’abus pédosexuels. Afin d’aider les unités nationales chargées de la lutte contre ce type de criminalité, le Secrétariat général d’INTERPOL va également établir une liste de sites Internet dont il est reconnu qu’ils contiennent de telles images, et la diffuser aux polices du monde entier.

L’Assemblée générale a par ailleurs approuvé la création d’une plateforme d’échange d’informations à l’intention des entités nationales chargées de la lutte contre la corruption – qui intégrera une base de données de connaissances stratégiques sur la lutte anticorruption afin de faciliter la coopération en matière d’échange d’informations sur la corruption, en vue de dégager des tendances et de mettre en place des stratégies de lutte.

« À maintes reprises, nous avons vu les résultats qui peuvent être obtenus lorsque les forces de police nationales mettent à profit l’ensemble des ressources d’INTERPOL pour faire avancer leurs enquêtes. Aucun pays ne peut se permettre de ne pas échanger des informations potentiellement décisives par le canal d’INTERPOL, ou s’abstenir de vérifier des informations dans nos bases de données mondiales s’il prétend mener une enquête approfondie », a déclaré le Secrétaire Général Noble.

« Afin de lutter efficacement contre la criminalité transnationale et d’identifier les malfaiteurs dans le monde entier, les membres des services chargés de l’application de la loi doivent améliorer l’échange d’informations et utiliser les bases de données mondiales d’INTERPOL afin de s’assurer qu’ils ne négligent aucune piste susceptible de mener à d’autres infractions commises ailleurs dans le monde », a ajouté M. Noble.

La réunion annuelle de l’organisation de police la plus importante au monde a également inclus une réunion ministérielle conjointe INTERPOL - Nations Unies au cours de laquelle plus de 60 ministres ont approuvé une Déclaration relative au renforcement du rôle de la police dans les opérations de maintien de la paix, jugé indispensable à la sécurité mondiale.

L’Assemblée générale a en outre approuvé l’adhésion à INTERPOL du Samoa, qui est ainsi devenu le 188ème pays membre de l’Organisation.