All news
|
Print
21 septembre 2009 - Media release

Le nouveau passeport électronique d’INTERPOL, future référence mondiale en matière de sécurité des documents de voyage

MONTRÉAL (Canada) – Le Secrétaire Général d’INTERPOL, M. Ronald K. Noble, a annoncé aujourd’hui que le Consortium EDAPS avait été choisi pour concevoir et produire le tout premier passeport électronique de la plus importante organisation de police au monde.

Incorporant la technologie la plus avancée, le nouveau passeport électronique qu’INTERPOL destine aux chefs de ses 187 Bureaux centraux nationaux (B.C.N.), aux membres de son Comité exécutif et au personnel du siège de son Secrétariat général va devenir la nouvelle référence en matière de sécurité des documents.

Dans le discours liminaire qu’il a prononcé lors des 5ème Symposium et Exposition sur les documents de voyage lisibles à la machine, la biométrie et les normes de sûreté, organisés par l’OACI (Organisation de l’aviation civile internationale), le chef d’INTERPOL a déclaré que la remise aux responsables de B.C.N. d’un passeport électronique sécurisé INTERPOL reconnu dans le monde entier vise à leur permettre de se déplacer librement au niveau international afin d’aider à l’arrestation ou au transfèrement des malfaiteurs en fuite.

« Les criminels peuvent franchir les frontières rapidement et sans effort alors que les chefs de nos Bureaux centraux nationaux et même les membres du personnel du siège sont freinés, voire bloqués dans leur action par les tracasseries bureaucratiques internationales, ce qui constitue un obstacle majeur à la préservation de la sécurité mondiale » a indiqué M. Noble.

« L’introduction du passeport électronique INTERPOL représente un grand progrès, non seulement parce qu’elle facilite la tâche des agents des services chargés de l’application de la loi, mais aussi parce que ce passeport va devenir la référence mondiale dans le domaine des documents de voyage sécurisés alors même que l’utilisation de passeports frauduleux par les terroristes constitue, partout, la menace numéro un pour la sécurité et la sûreté des citoyens » a ajouté M. Noble.

Le passeport électronique INTERPOL, qui comportera toute une série de dispositifs de sécurité – gravures au laser, puce électronique et éléments holographiques, micrographiques et optiques –, sera élaboré par le Consortium EDAPS, sous la direction duquel se sont regroupées 20 sociétés de 12 pays, une initiative internationale saluée par le Secrétaire Général.

« La qualité des éléments proposés dans le passeport électronique d’EDAPS, le fait qu’INTERPOL resterait toujours le dépositaire de ses données biométriques sensibles et en conserverait toujours la maîtrise, ainsi que la capacité des installations de haute technicité, de la main-d’œuvre et du système de production d’EDAPS à répondre rapidement aux besoins, ont été décisifs dans le choix fait par INTERPOL pour mener cette initiative à bien » a conclu M. Noble.

Les sociétés internationales qui prêteront leur concours à l’élaboration par EDAPS du passeport électronique INTERPOL sont les suivantes :

Petrel Industries (France) ; Bayer (Allemagne) ; Leonhard Kurz Stiftung & Co. KG (Allemagne) ; Softpro GmbH (Allemagne) ; Wacom Europe GmbH (Allemagne) ; Centro grafico DG (Italie) ; Adaptive Recognition Inc. (Hongrie) ; Canon Inc. (Japon) ; Neurotechnology (Lituanie) ; NXP Semiconductors (Pays-Bas) ; IAI Industrial Systems BV (Pays-Bas) ; SONDA (Russie) ; Speed Identity (Suède) ; SICPA Holding S.A. (Suisse) ; KBA-GIORI S.A. (Suisse) ; Luminesence (Royaume-Uni) ; Printing plant "UKRAINE" (Ukraine) ; Malin Banknote Paper Factory (Ukraine) ; Artec Group Inc. (États-Unis) ; DATACARD GROUP (États-Unis).

La prochaine étape de cette initiative sera la conception par EDAPS de la version finale du passeport électronique INTERPOL, qui sera examinée lors de la prochaine Assemblée générale de l’Organisation devant se tenir à Singapour du 11 au 15 octobre.