All news
|
Print
25 mars 2009 - Media release

L’Arabie saoudite et INTERPOL maintiennent la pression sur les 81 terroristes en fuite, en publiant la série de notices rouges la plus importante à ce jour

LYON (France) – L’Arabie saoudite a demandé à INTERPOL de publier des notices rouges – ou notices internationales visant des personnes recherchées – à l’encontre de 81 terroristes présumés qui faisaient l’objet d’une alerte mondiale diffusée en février.
Le Secrétariat général d’INTERPOL, dont le siège est à Lyon, a publié mercredi la plus importante série de notices à ce jour et ce, à la demande du Bureau central national (B.C.N.) d’INTERPOL à Riyad. Cette requête fait suite à une alerte mondiale lancée par l’Organisation en février à l’encontre de 85 individus recherchés pour des faits de terrorisme, notamment pour leurs liens présumés avec Al-Qaïda en Arabie saoudite ainsi qu’en Iraq et en Afghanistan.
La notice rouge INTERPOL, diffusée à l’ensemble des 187 pays membres de l’Organisation, comporte des éléments devant permettre d’identifier chacun des terroristes présumés, afin d’aider les services chargés de l’application de la loi du monde entier à les retrouver, les arrêter et, in fine, les extrader.
Le Major Général Mansour Al-Turki, porte-parole officiel du ministère de l’Intérieur saoudien, a affirmé que la lutte contre le terrorisme devait être menée à l’échelle tant nationale qu’internationale, et que l’Arabie saoudite avait demandé au Secrétariat général de l’Organisation de publier des notices rouges et de les diffuser par l’intermédiaire du « réseau de communication mondial d’INTERPOL en vue d’une action internationale concertée visant à arrêter les fugitifs afin qu’ils soient extradés vers l’Arabie saoudite ».
De nombreux pays membres de l’Organisation reconnaissant aux notices rouges une valeur juridique permettant l’arrestation ou la mise en détention, Ronald K. Noble, le Secrétaire Général d’INTERPOL, a salué la démarche de l’Arabie saoudite, indiquant que le monde entier avait ainsi la démonstration du sérieux dont elle faisait preuve dans son action antiterroriste en acceptant de demander l’extradition de chacun des 81 terroristes recherchés en vue de leur arrestation.
« La démarche en deux temps de l’Arabie saoudite – consistant tout d’abord à alerter tous les pays de la présence éventuelle de dangereux terroristes sur leur sol afin qu’ils puissent prendre des mesures de protection puis, dans un deuxième temps, à créer un cadre  juridique international permettant d’arrêter, de détenir et d’extrader les fugitifs – constitue, pour la communauté internationale des services de répression, un excellent exemple d’une utilisation optimale des outils de police INTERPOL, notamment dans des affaires de terroristes en fuite », a ajouté le Secrétaire Général.  
« En demandant l’aide d’INTERPOL, l’Arabie saoudite a fait en sorte que tous les pays membres de l’Organisation soient informés que ces hommes sont dangereux et que leurs activités constituent une menace pour la sûreté publique, non seulement en Arabie saoudite mais dans le monde entier », a conclu M. Ronald K. Noble.
La publication d’une notice rouge peut être demandée par tout pays membre d’INTERPOL, et elle est alors diffusée par le Secrétariat général d’INTERPOL. La notice rouge est stockée dans la base de données centrale d’INTERPOL – qui peut être consultée par tous les pays membres –, mais elle peut également être enregistrée dans les bases de données et les systèmes de surveillance des frontières des services nationaux chargés de l’application de la loi. Une notice rouge demeure valide tant que le malfaiteur recherché n’a pas été extradé.