All news
|
Print
16 mars 2009 - Media release

L’arrestation au Yémen d’un terroriste présumé recherché par l’Arabie saoudite saluée par INTERPOL

LYON (France) – La police yéménite a reçu les félicitations d’INTERPOL pour l’arrestation de l’un des 85 terroristes présumés visés par la plus importante alerte mondiale jamais diffusée par l’Organisation, publiée le 10 février à la demande de l’Arabie saoudite.

Le Bureau central national INTERPOL de Sanaa a confirmé qu’Abdullah Abdulrahman Mohammed Alharbi, qui est recherché par l’Arabie saoudite pour diverses infractions en matière de terrorisme, notamment pour ses liens avec Al-Qaida, a été placé en détention dans la province de Taïz le dimanche 15 mars.

Diffusée à l’ensemble des 187 pays membres de l’Organisation, l’alerte sécurité mondiale, ou « notice orange », comportait des éléments devant permettre d’identifier chacun des fugitifs afin d’aider les représentants de l’ordre à établir formellement l’identité complète des suspects une fois ceux-ci localisés et arrêtés.

« Il convient de féliciter le Yémen comme l’Arabie saoudite pour leur action dans cette affaire, qui a conduit à l’arrestation d’un individu dangereux représentant une réelle menace pour la sûreté publique », a déclaré le Secrétaire Général d’INTERPOL, M. Ronald K. Noble.

« En demandant la publication d’une notice orange à l’encontre de ces 85 hommes, le Bureau central national INTERPOL de Riyad a fait en sorte que les services de police du monde entier soient alertés et puissent ainsi prendre les mesures nécessaires à la localisation et à l’arrestation de tout fugitif concerné par cette notice se trouvant sur leur territoire, comme ce fut le cas au Yémen. »

« Cette arrestation donne une nouvelle preuve éclatante de l’utilité des outils d’INTERPOL et de la nécessité pour tous nos pays membres de ne pas raisonner uniquement à l’échelle nationale, mais également à l’échelle régionale et mondiale », a conclu M. Noble.

La question de l’extradition d’al-Harbi va à présent être réglée de manière bilatérale par les autorités yéménites et saoudiennes.

Initialement créée pour avertir la police, les organismes publics et les autres organisations internationales des éventuelles menaces liées aux armes dissimulées, aux explosifs et autres types de substances ou matériels dangereux, la notice orange peut également être diffusée par le Secrétariat général d’INTERPOL pour tout acte ou événement constituant un risque pour la sécurité et la sûreté des citoyens dans le monde entier.

Lors de sa 75ème session qui s’est tenue au Brésil en 2006, l’Assemblée générale d’INTERPOL a voté une résolution exhortant les pays membres de l’Organisation à informer immédiatement la communauté mondiale des services chargés de l’application de la loi, par l’intermédiaire d’INTERPOL, chaque fois que des individus soupçonnés de terrorisme sont en fuite, et à demander la diffusion d’une alerte sécurité afin d’aider les services de répression du monde entier à identifier, localiser et arrêter les suspects.