All news
|
Print
17 novembre 2008 - Media release

Les polices d’Asie du Sud-Est s’attaquent aux contrefaçons de médicaments dans le cadre d’une opération interservices

PHNOM PENH (Cambodge) – Les polices d’Asie du Sud-Est ont procédé à une série d’arrestations et de saisies de faux médicaments d’une valeur de plusieurs millions de dollars lors d’une opération menée avec le concours d’INTERPOL, de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et de l’Organisation mondiale des douanes (OMD).

Lancée sous les auspices du Groupe spécial international anti-contrefaçon de produits médicaux (IMPACT) de l’OMS et coordonnée par INTERPOL, l’opération Storm visait des individus et des groupes impliqués dans la production et la distribution de quatre classes de faux médicaments considérés comme particulièrement dangereux pour la santé publique : antipaludéens, antituberculeux, médicaments contre le VIH et antibiotiques (et plus particulièrement les traitements contre la pneumonie et les maladies infantiles).

« L’opération Storm servira de modèle pour les futures actions de lutte contre ces activités criminelles qui touchent tous les coins du globe », a déclaré le Secrétaire Général d’INTERPOL, M. Ronald K. Noble.

« Les faux médicaments représentent une grave menace pour la santé et la sécurité de certains parmi les plus vulnérables de la société, et il est évident que seule une réponse intersectorielle nous permettra de mettre un terme au commerce dont ils font l’objet ».

L’opération, qui s’est déroulée au Cambodge, en Chine, au Laos, à Myanmar, à Singapour, en Thaïlande et au Viet Nam, a également fourni un cadre de collaboration remarquable entre la police, les douanes, les autorités sanitaires, les organismes de contrôle des médicaments, les organisations internationales et le secteur privé.

L’opération Storm a duré du 15 avril au 15 septembre 2008. Près de 200 perquisitions ont été menées et ont conduit à 27 arrestations ainsi qu’à la saisie de plus de 16 millions de comprimés, dont la valeur est estimée à 6,6 millions USD.

Les résultats de l’opération ont été annoncés lors de l’ouverture d’un séminaire international de formation à la lutte contre le trafic de faux médicaments, organisé au Cambodge à l’intention des services de répression. Le Vice-premier ministre et ministre de l’Intérieur du Cambodge, M. Sar Kheng, a ouvert la réunion en soulignant le caractère essentiel de la coopération.

« Aucun État ne peut, à lui seul, lutter avec succès contre la production et la distribution de médicaments de contrefaçon. Nous devons échanger des renseignements et partager les rôles et les responsabilités de chacun, particulièrement entre pays d’origine, de transit et de destination, afin de prendre les mesures appropriées pour prévenir la contrefaçon des médicaments et y mettre fin », a affirmé M. Kheng.

La formation de la police, de la douane et des organismes nationaux de contrôle des médicaments à l’identification des contrefaçons et aux techniques de manipulation des échantillons a constitué l’un des piliers de l’opération Storm.