All news
|
Print
10 octobre 2008 - Media release

INTERPOL élit un nouveau Président et s’engage dans une démarche ambitieuse avec le lancement de l’Initiative de sécurité globale

SAINT-PÉTERSBOURG (Russie) – La 77ème Assemblée générale d’INTERPOL s’est achevée aujourd’hui avec l’élection de M. Boon Hui KHOO, Directeur de la Police singapourienne, à la présidence de l’Organisation.

En acceptant d’assurer la présidence d’INTERPOL pendant quatre ans, M. Khoo a déclaré qu’il aurait à cœur de servir l’ensemble des 187 pays membres.

"INTERPOL joue un rôle essentiel dans la coopération policière internationale, en procurant aux services de police du monde entier l’infrastructure, la formation et le soutien opérationnel nécessaires à la lutte contre la criminalité transnationale et le terrorisme" a indiqué M. Khoo.

"En ma qualité de nouveau Président de l’Organisation, je m’appuierai sur les progrès que nous avons réalisés jusqu’ici et veillerai à ce qu’INTERPOL puisse mieux répondre aux exigences du travail de police du 21ème siècle".

Ont également été élus au Comité exécutif M. Mostapha Mouzouni (Maroc), à la fonction de Vice-président pour l’Afrique, ainsi que M. Eduardo Fernandes Cerqueira (Angola) et M. Magdy Elshafey (Égypte) à la fonction de Délégué pour l’Afrique. Mme María del Pilar Hurtado Afanador a été élue à la fonction de Délégué pour les Amériques et MM. Petter Dyhre (Norvège) et Süleyman Isildar (Turquie) à la fonction de Délégué pour l’Europe.

Lors des quatre jours de l’Assemblée, les délégués ont également donné leur aval à une série de mesures visant à renforcer les capacités des polices nationales en dotant d’un cadre d’action moderne l’ensemble de ses pays membres, désormais au nombre de 187 après l’admission de l’État de la Cité du Vatican au sein de la plus grande organisation de police au monde.

Événement de taille pour les services de police d’aujourd’hui, dans le monde entier, INTERPOL a lancé son Initiative de sécurité globale (ISG) après l’adoption par les délégués de ce qui doit constituer le programme de l’Organisation pour le travail de police au 21ème siècle au niveau mondial.

Appelant les gouvernements et le secteur privé à doter le Fonds pour l’ISG d’un milliard d’euros, le Secrétaire Général Ronald K. Noble a déclaré : "Le dialogue va ainsi pouvoir s’engager sur la meilleure manière de faire face aux défis régionaux et mondiaux en matière de sécurité en levant les obstacles qui ont jusqu’à présent empêché l’établissement de partenariats constructifs et durables entre les gouvernements, les organisations internationales et le secteur privé".

Plus de 700 hauts représentants des services de police du monde entier ont adopté un certain nombre de résolutions, approuvant notamment la création d’une unité d’informatique légale INTERPOL. Les services que fournira cette unité aux pays membres seront notamment des formations, une assistance impartiale et indépendante aux expertises informatiques dans le cadre de missions, et l’élaboration de normes internationales en matière de recherche et de saisie des éléments de preuve électroniques et en matière d’enquêtes les concernant.

D’autres résolutions ont appelé les pays membres à encourager et habiliter les 187 Bureaux centraux nationaux (B.C.N.) de l’Organisation à diffuser plus largement auprès du public les notices jaunes concernant des adultes disparus et les notices rouges concernant des malfaiteurs en fuite ou des prisonniers évadés, afin de permettre autant qu’il est possible aux citoyens de prêter leur concours aux enquêtes.

Le Secrétaire Général Noble a estimé que l’Assemblée avait jeté les bases de l’INTERPOL du futur, affirmant que celui-ci "créera et fournira les outils et les structures dont les services de police de première ligne ont besoin, partout dans le monde, pour remplir leur mission".

Il a en outre déclaré que la stratégie résolument tournée vers l’avenir de l’Assemblée générale "constitue un tournant décisif pour l’Organisation, et nous ouvre à tous la perspective d’une communauté policière mondiale et d’un INTERPOL plus forts, sachant tirer le meilleur parti des partenariats et des ressources pour que les services chargés de l’application de la loi puissent relever les nouveaux défis s’agissant d’assurer la sécurité de nos concitoyens".