All news
|
Print
15 août 2008 - Media release

Un tribunal thaïlandais envoie en prison le pédophile arrêté suite à l’appel à témoins lancé par INTERPOL au niveau mondial

BANGKOK (Thaïlande) – Christopher Paul NEIL, le Canadien arrêté en Thaïlande suite à l’appel à témoins sans précédent lancé par INTERPOL afin qu’on l’aide à identifier un homme photographié en train de commettre des abus sexuels sur des enfants, a été condamné par un tribunal thaïlandais à trois ans et trois mois de prison. Il avait plaidé coupable, le 12 mai, du chef d’abus sexuels sur un jeune Thaïlandais. Il s’agit de la première des deux affaires pour lesquelles il est poursuivi.

Le tribunal l’a déclaré coupable de toutes les charges et l’a d’abord condamné à une peine de six ans et six mois, ensuite réduite en raison de son plaidoyer de culpabilité. Il a également été condamné à verser 60 000 bahts thaïlandais (environ 1 800 dollars des États-Unis) à la famille de la victime en guise de dédommagement.

NEIL, âgé de 33 ans, a été arrêté par la Police royale thaïlandaise le 19 octobre 2007, seulement 11 jours après le lancement par INTERPOL, au niveau mondial, de l’appel à témoins baptisé Opération Vico. Cet appel avait été lancé après que des experts en informatique de la police allemande fussent parvenus à produire des images nettes du visage de l’individu, rendu méconnaissable par un procédé numérique sur plus de 200 images d’abus pédosexuels circulant sur Internet.

INTERPOL a reçu plus de 300 témoignages du public, dont celui de cinq personnes qui ont désigné l’intéressé – qui enseignait alors l’anglais à de jeunes étudiants en République de Corée – comme susceptible d’être l’homme recherché.

INTERPOL a communiqué ces informations à la police thaïlandaise le 11 octobre, alors que NEIL quittait la Corée pour la Thaïlande, espérant éviter l’arrestation.

La Police royale thaïlandaise a immédiatement exploité les pistes qui lui avaient été communiquées, identifié les victimes thaïlandaises et, le 18 octobre, délivré un mandat d’arrêt à l’encontre de NEIL. De son côté, INTERPOL publiait une notice rouge (notice internationale de personne recherchée).

"L’arrestation de NEIL est le fruit d’un considérable travail mené en coordination par INTERPOL et les polices de plusieurs pays, tout d’abord pour établir l’identité de Vico, puis pour le traduire en justice", a déclaré le Secrétaire Général d’INTERPOL, M. Ronald K. Noble.

"L’arrestation et la condamnation de NEIL, ressortissant canadien, pour avoir abusé sexuellement d’enfants d’Asie du Sud-Est montre avant tout qu’INTERPOL est prêt à utiliser tous les moyens légaux existants, y compris l’aide des médias et des populations, pour traquer les prédateurs de ce type partout où l’on peut les trouver", a ajouté le Secrétaire Général Noble.

"Ce que montre aussi l’Opération Vico, c’est que la meilleure façon de protéger nos enfants des prédateurs sexuels, en ce 21 ème siècle, est de tout mettre en œuvre pour que les polices locales, nationales et internationales coopèrent par-delà les frontières et le fossé numérique".

NEIL a plaidé non coupable, début juin, des accusations analogues portées contre lui concernant le frère de la victime, âgé de neuf ans au moment des faits présumés. Le procès, dans cette deuxième affaire, s’ouvrira à Bangkok le 7 octobre. NEIL fait également l’objet de poursuites au Cambodge.