All news
|
Print
03 juin 2008

Le Mexique doit relier ses bases de données à celles d’INTERPOL dans le cadre d’un nouveau partenariat, unique en son genre

Les policiers de l’ensemble des 186 pays membres d’INTERPOL vont prochainement pouvoir accéder aux informations de police que détient le Mexique grâce à un nouveau partenariat d’un genre inédit établi entre ce pays et l’organisation.

Dans les deux mois qui viennent, le Mexique mettra ses bases de données de police à la disposition de tous les pays membres d’INTERPOL en reliant sa Plataforma México à I-24/7, le système mondial de communication policière sécurisée de l’organisation.

Par cette liaison, le Mexique alimentera de façon automatique les bases de données d’INTERPOL sur les personnes recherchées, les documents de voyage volés ou perdus et les véhicules volés en même temps qu’il actualisera ses propres bases de données. En outre, lorsqu’un policier mexicain interrogera une base de données de son pays, il visualisera aussi, sans autre formalité, les données en la possession d’INTERPOL.

La proposition a été faite au cours d’une visite au Secrétariat général d’INTERPOL d’une délégation mexicaine avec à sa tête José Francisco Niembro González, Sous-secrétaire mexicain à l’Évaluation et au Développement institutionnel au sein du Secrétariat de la Sûreté publique, accompagné de Ricardo Gutiérrez Vargas, Chef du Bureau central national INTERPOL du Mexique.

"Le partage de ces précieuses informations avec d’autres pays est essentiel à l’efficacité du renseignement criminel partout dans le monde. Le Mexique y gagnera un meilleur accès aux services INTERPOL, et les polices d’autres pays des informations sur des ressortissants mexicains susceptibles de les aider dans leurs enquêtes", a déclaré le Sous-secrétaire Niembro González.

La "Plateforme mexicaine" est un système de télécommunications et d’information rassemblant toutes les bases de données de police en rapport avec la sûreté publique, de sorte que les policiers comme les magistrats puissent disposer de toutes les informations dont ils ont besoin pour prévenir et combattre la criminalité de façon concertée.

"Voilà un exemple du rôle unique qu’INTERPOL peut jouer dans l’action policière au niveau international. Les policiers du monde entier ont besoin des informations que contiennent les bases de données d’INTERPOL pour lutter contre la criminalité transnationale, et le Mexique fait en sorte de répondre à ce besoin, qu’il s’agisse de celui de ses propres policiers ou de celui des policiers d’autres pays", a affirmé Jean-Michel Louboutin, Directeur exécutif des Services de police d’INTERPOL.