All news
|
Print
28 février 2008

Un quatrième génocidaire rwandais recherché et faisant l’objet d’une notice rouge INTERPOL est arrêté en France

Un ressortissant rwandais recherché pour faits de génocide et crimes contre l’humanité en relation avec le génocide rwandais de 1994, qui faisait l’objet d’une notice rouge INTERPOL, a été arrêté en France.

Claver Kamana a été interpellé mardi dernier par la police française à Annecy grâce à une étroite collaboration entre le Secrétariat général d’ INTERPOL à Lyon, le Bureau central national (B.C.N.) INTERPOL de Kigali, la Brigade nationale pour la recherche des fugitifs (B.N.R.F) de la police française et les autorités judiciaires rwandaises.

Ancien homme d’affaires à Kigali, Kamana, 68 ans, est accusé d’avoir pris une part active à des actes de génocide perpétrés contre les Tutsis. Il aurait en outre ordonné, organisé et supervisé des massacres, des pillages, des viols, des traitements inhumains et aurait incité à la haine raciale par ses discours.

Une équipe du Service de soutien aux enquêtes sur les malfaiteurs en fuite (FIS) d’INTERPOL s’était rendue au Rwanda en octobre 2007 pour rencontrer des représentants du Bureau du Procureur du Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR), des autorités judiciaires rwandaises et du B.C.N. de Kigali, afin de renforcer la coopération et d’obtenir des informations exploitables par la justice s’agissant de la localisation et de l’arrestation des suspects dans le monde entier.

Kamana faisait l’objet d’une notice rouge INTERPOL publiée à la demande du B.C.N. de Kigali. C’est la quatrième personne recherchée en relation avec le génocide rwandais à être arrêtée en France depuis juin 2007. Kamana a été placé en détention à Chambéry, où un tribunal statuera sur son extradition vers le Rwanda.