All news
|
Print
05 février 2008

Des policiers croates interceptent le voleur d’une voiture avec l’aide des bases de données d’INTERPOL interrogées à partir d’un terminal mobile

Une vérification effectuée dans les bases de données d’INTERPOL par un policier en patrouille sur une autoroute en Croatie a permis d’arrêter un homme et de récupérer une voiture retrouvée tout juste quatre jours après avoir été volée en France.

Le policier a interrogé les bases de données dans sa voiture de police, à partir d’un terminal mobile embarqué, après que ses soupçons aient été attirés par une Bentley décapotable circulant sur l’autoroute reliant Zagreb à Split.

L’interrogation a instantanément révélé que la voiture, d’une valeur de 150 000 EUR, était enregistrée dans la base de données d’INTERPOL sur les véhicules volés après avoir été signalée comme volée par le Bureau central national INTERPOL de Paris.

Le policier croate a immédiatement alerté son poste de commandement à Zagreb, qui a pris contact avec les patrouilles en service pour leur demander de mettre en place un barrage sur l’autoroute. La Bentley a été interceptée au barrage et son conducteur arrêté.

"Cette affaire est la parfaite illustration des résultats que les pays peuvent obtenir lorsque les policiers de première ligne peuvent accéder directement aux bases de données d’INTERPOL, et la Croatie fait œuvre de précurseur s’agissant de tirer le meilleur parti de cette technologie" a déclaré M. Jean-Michel Louboutin, Directeur exécutif des Services de police d’INTERPOL.

"Donner accès aux bases de données d’INTERPOL est certes important mais non suffisant. En effet, cette arrestation n’aurait pas été possible sans la vigilance et la rapidité d’action du policier de terrain."

"Les malfaiteurs opèrent de plus en plus au-delà des frontières de leur pays et les points de contrôle frontaliers étant de moins en moins nombreux dans les régions, il devient plus important que jamais que les agents des services chargés de l’application de la loi présents sur le terrain soient en mesure d’effectuer des vérifications instantanées concernant les personnes, les voitures à bord desquelles elles circulent ou les documents d’identité qu’elles utilisent."

En juin 2007, la Croatie est devenue le premier pays membre d’INTERPOL à donner à ses services de police un accès direct et sécurisé aux bases de données de l’organisation à partir de téléphones et d’ordinateurs portables.

La base de données d’INTERPOL sur les véhicules volés contient actuellement plus de 4,5 millions d’enregistrements, et la base de données d’INTERPOL sur les documents de voyage perdus et volés contient des informations sur plus de 14 millions de passeports et autres documents d’identité de 133 pays.