All news
|
Print
08 novembre 2007 - Media release

L’Assemblée générale d’INTERPOL adopte de nouvelles mesures destinées à améliorer l’efficacité du travail de police au niveau mondial

MARRAKECH – Les délégués réunis lors de l’Assemblée générale d’INTERPOL ont approuvé un train de mesures visant à renforcer la coopération entre les services de police des pays membres de l’organisation aux fins de la lutte contre la criminalité transnationale et le terrorisme.

Les chefs de police venus du monde entier ont donné leur aval à plusieurs recommandations lors des quatre jours qu’a duré la conférence à Marrakech, parmi lesquelles le recours aux appels à témoins pour faciliter les enquêtes dans les affaires de pédophilie dans des circonstances particulières et exceptionnelles.

Les délégués ont également approuvé une résolution encourageant tous les Bureaux centraux nationaux d’INTERPOL à créer un point de contact pour les enquêtes internationales sur les malfaiteurs en fuite, chargé de traiter les demandes de recherches formulées par les autres pays membres et de faciliter la coopération internationale nécessaire pour localiser et arrêter les malfaiteurs en fuite, y compris ceux que le Tribunal pénal international pour le Rwanda recherche pour génocide.

"La localisation et l’arrestation des malfaiteurs recherchés constituent l'ordinaire du travail de police partout dans le monde, et c’est pourquoi il est essentiel que nos Bureaux centraux nationaux mettent en place un réseau spécialisé d’experts collaborant aux enquêtes relatives aux malfaiteurs en fuite", a déclaré le Président d’INTERPOL, Jackie Selebi.

L’Assemblée générale a par ailleurs approuvé la création d’un nouveau Bureau sous-régional (B.S.R.), à Yaoundé (Cameroun), destiné à répondre aux besoins de la région Afrique centrale. Cela porte à six le nombre des B.S.R. de l’organisation – Yaoundé, Abidjan, Harare, Nairobi, Buenos Aires et San Salvador –, auxquels il faut ajouter le bureau de liaison de Bangkok et le bureau INTERPOL aux Nations Unies, à New York.

Les délégués ont en outre approuvé la création d’un centre d’orientation sur les cibles vulnérables au Secrétariat général d’INTERPOL, destiné à faciliter l’échange d’assistance technique et de bonnes pratiques aux fins de la protection de cibles susceptibles de faire l’objet d’attentats terroristes ou autres. La résolution correspondante s’inscrit dans le prolongement de la Stratégie antiterroriste mondiale de l’Assemblée générale des Nations Unies (septembre 2006), qui invitait INTERPOL à travailler avec l’ONU sur ce sujet.

Le projet d’Accord de coopération avec la Commission internationale pour les personnes disparues a également été approuvé à l’unanimité, ce qui permettra aux deux organisations d’échanger expériences, compétences et informations.

"INTERPOL, en tant qu’organisation policière la plus importante au monde avec son réseau de Bureaux centraux nationaux dans 186 pays membres, joue manifestement un rôle crucial non seulement pour les services de police, mais également pour toutes les organisations chargées d’assurer la sûreté et la sécurité des citoyens dans le monde entier", a déclaré le Secrétaire Général d’INTERPOL, M. Ronald K. Noble.

"INTERPOL aborde une nouvelle étape de son développement, étant encore plus attentif et réceptif aux besoins de ses pays membres. Cette Assemblée générale a jeté les bases de l’INTERPOL de demain, nous permettant de créer et de mettre à disposition les outils dont les policiers ont besoin pour faire leur travail, où qu’ils se trouvent dans le monde."