All news
|
Print
16 octobre 2007 - Media release

INTERPOL confirme que Vico a été identifié par la Thaïlande et le Cambodge comme étant Christopher Paul Neil

LYON (France) – INTERPOL a confirmé que l’homme photographié en train d’abuser sexuellement de jeunes enfants en Asie du Sud-Est et dont les clichés circulent sur Internet a bien été identifié par la Thaïlande et le Cambodge comme étant Christopher Paul Neil, un professeur d’anglais de 32 ans originaire du Canada.

Neil a été vu pour la dernière fois le 11 octobre à l’aéroport international de Bangkok, alors qu’il arrivait par un vol en provenance de Corée du Sud, où il travaillait. Il a été photographié à son arrivée aux services de l’immigration à 15 h 26.

Un officier spécialisé du Secrétariat général d’INTERPOL, travaillant à partir du Bureau de liaison d’INTERPOL à Bangkok, aide les polices de Thaïlande et des pays voisins à recueillir et à analyser les éléments de preuve en vue de la délivrance d’un mandat d’arrêt.

"La Thaïlande est au centre d’une chasse à l’homme internationale, et les autorités du pays, en coopération avec INTERPOL et les polices du monde entier, sont à ses trousses", a déclaré le Secrétaire Général, M. Ronald K. Noble.

"La réaction et la contribution que nous avons obtenues du public ont été remarquables, comme l’a été le soutien des médias, ce qui a permis aux policiers de notre service spécialisé, de notre bureau de Bangkok et d’autres pays membres d’accomplir des progrès aussi notables en un laps de temps aussi court.

"Nous devons à nouveau solliciter le concours du public, cette fois afin de déterminer son lieu de séjour actuel."

Plus de 350 personnes ont contacté INTERPOL à la suite de l’appel mondial à témoins lancé par l’organisation dans le cadre de l’opération portant le nom de code "Vico", lorsqu’il est devenu manifeste que l’homme photographié en train d’abuser sexuellement de 12 jeunes garçons différents au Viêtnam et au Cambodge sur une série d’environ 200 images ne pourrait être identifié sans l’aide du public.

Dans les trois jours qui ont suivi l’appel à témoins, INTERPOL, en collaboration avec ses Bureaux centraux nationaux du monde entier, a pu obtenir le nom de Neil, sa nationalité, sa date de naissance, son numéro de passeport, ainsi que ses lieux de travail actuel et précédent.

"Cette affaire montre clairement le rôle central qu’INTERPOL est seul à avoir pu jouer avec son réseau de 186 pays membres, de même qu’il met en exergue le pas de géant accompli dans la communication au niveau mondial entre les membres de l’organisation", a ajouté le Secrétaire Général Noble.

Toute personne disposant d’informations sur le lieu de séjour actuel de Neil est priée de contacter la police locale ou le service Trafic d’êtres humains d’INTERPOL par e-mail.