All news
|
Print
20 juin 2007 - Media release

INTERPOL publie une notice rouge concernant un trafiquant de drogue présumé

LYON (France) – INTERPOL a publié une notice internationale à l’encontre de Sidi Mohamed Ould Haidalla, que la Mauritanie recherche pour trafic de drogue depuis qu’a été opérée la plus importante saisie de cocaïne qu’ait connue ce pays.

On pense que Haidalla était le destinataire prévu d’un chargement de 629 kg de cocaïne saisi dans le pays le mois dernier, le dernier d’une série qui donne à penser qu’un nouvel itinéraire d’acheminement de cocaïne en grosses quantités a vu le jour entre l’Amérique du Sud et l’Afrique.

INTERPOL a accueilli à son Secrétariat général, le 8 juin, une réunion de fonctionnaires chargés de l’application de la loi venus de neuf pays pour échanger des renseignements en vue de l’identification des complices étrangers de Haidalla. Une notice rouge a été publiée à son encontre à l’issue de la réunion.

"Avec cette notice rouge, il va être beaucoup plus difficile pour Haidalla de franchir les frontières pour poursuivre ses activités criminelles", a déclaré le Secrétaire Général d’INTERPOL, Ronald K. Noble. "Nous espérons que cette notice et le fait que l’on sache qu’Haidalla est impliqué dans la saisie de cocaïne la plus importante jamais enregistrée en Mauritanie vont rapidement aboutir à la capture de cet individu".

La saisie en question témoigne de l’existence d’une nouvelle menace liée à la drogue en Afrique de l’Ouest. Bien que les principales destinations de la cocaïne en provenance d’Amérique du Sud et arrivant en Afrique soient les marchés européens, on craint des « retombées » dans les pays où la drogue est stockée en attendant sa livraison en Europe.

La cocaïne saisie en Mauritanie avait été transportée depuis le Venezuela à bord d’un avion à hélices équipé de réservoirs de carburant supplémentaires augmentant l’autonomie normale de l’appareil. La drogue a été abandonnée en bout de piste à l’aéroport de Nouadhibou, les pilotes ayant soudainement décollé après avoir remarqué qu’un véhicule approchait. L’avion lui aussi abandonné a ensuite été découvert à environ 125 kilomètres de l’aéroport.

INTERPOL a apporté son assistance opérationnelle à la Mauritanie immédiatement après la saisie, envoyant sur place une cellule de crise (IRT) afin qu’elle aide les autorités dans leur enquête. Les autorités mauritaniennes ont détruit les caisses de cocaïne saisies sur une plage, le 16 mai, en présence de membres de l’équipe d’INTERPOL.