All news
|
Print
07 novembre 2007

L’Assemblée générale d’INTERPOL approuve le recours aux appels à témoins pour faciliter les enquêtes dans les affaires de pédophilie

MARRAKECH – Les délégués présents à la 76ème Assemblée générale d’INTERPOL ont adopté une résolution autorisant l’organisation à publier des informations et à solliciter le concours de la population dans les enquêtes sur des affaires d’abus pédosexuels.

Cette décision fait suite au succès de l’Opération Vico, dans laquelle des informations communiquées par des citoyens ont permis l’arrestation d’un pédophile présumé seulement dix jours après le lancement par INTERPOL du premier appel à témoins mondial de son histoire afin de l’aider à identifier un homme apparaissant en train d’abuser sexuellement de jeunes enfants sur une série de photos diffusées sur Internet.

Grâce à cette résolution, n’importe qui pourra aider les pays membres d’INTERPOL à identifier les auteurs d’abus pédosexuels ou des scènes de crime. Les photographies sur lesquelles figurent les victimes pourront aussi être publiées, mais leurs visages seront cachés.

"Sans les informations communiquées par des sources situées sur trois continents, sans l’œuvre de sensibilisation accomplie par les médias, sans la vigilance accrue des policiers de nos pays membres suscitée par le grand retentissement de cette affaire, nous n’aurions pas pu identifier, localiser et arrêter Vico en si peu de temps", a déclaré Jean-Michel Louboutin, Directeur exécutif des Services de police d’INTERPOL.

"Il semblerait que pour se livrer à ses abus et se soustraire à la justice, Vico se soit déplacé à travers un grand nombre de pays. La décision qui a été prise fait clairement savoir à ceux qui pensent pouvoir éviter l’arrestation en se rendant à l’étranger pour commettre leurs agressions sur des enfants, ou être protégés par l’anonymat de l’Internet, que le monde entier les surveille".

Au moment d’adopter cette résolution, les délégués ont souligné que tous les moyens d’enquête devaient être épuisés avant tout éventuel appel à témoins en vue d’identifier un pédodélinquant présumé, et que toutes les actions entreprises par INTERPOL devaient l’être dans le respect des droits des victimes comme des suspects.

La résolution reconnaît par ailleurs que les images d’abus pédosexuels constituent une preuve qu’une infraction a été commise, et que si la communauté des services chargés de l’application de la loi ne faisait pas tout ce qui est en son pouvoir pour identifier des suspects, ceux-ci pourraient faire davantage encore de victimes parmi les enfants.

"La décision de publier des photos de l’homme de la série Vico n’a pas été prise à la légère, et même si nos Bureaux centraux nationaux nous ont clairement donné pour instruction de renouveler l’expérience de l’appel à témoins dans l’avenir, chaque affaire sera soigneusement examinée avant toute action", a indiqué M. Louboutin.