All news
|
Print
20 septembre 2006 - Media release

Création par INTERPOL d’une école anticorruption internationale

RIO DE JANEIRO – INTERPOL a annoncé aujourd’hui qu’il était envisagé de créer la première école anticorruption internationale de l’histoire afin de faire face au problème de la corruption au sein des services publics du monde entier.

Les délégués de la 75ème Assemblée générale d’INTERPOL, qui se tient du 19 au 22 septembre à Rio de Janeiro (Brésil), ont unanimement voté en faveur de la création de cette école, considérant qu’il s’agit d’une initiative qu’INTERPOL – en tant qu’organisation policière la plus importante au monde – est plus particulièrement à même de prendre pour traiter ce problème qui touche toute la planète.

"Dans le secteur de l’application de la loi, notre réputation est ce que nous avons de plus précieux mais aussi de plus fragile", a déclaré le Président d’INTERPOL, M. Jackie Selebi. "La corruption tue les policiers et tue les sociétés".

L’école, qui devrait être ouverte à Vienne (Autriche) en 2007, dispensera une formation anticorruption pratique et théorique ainsi qu’une assistance technique à l’ensemble des 186 pays membres, et aidera à l’application de la Convention des Nations Unies contre la corruption.

Elle mènera en outre des recherches sur les tendances, les meilleures pratiques et les nouvelles techniques dans le domaine des enquêtes sur la corruption, et fournira un soutien opérationnel et des informations sur les causes et les effets de la corruption dans le système de justice pénale.

"La corruption entre souvent dans des proportions non négligeables dans le terrorisme et d’autres formes de criminalité internationale", a affirmé le Secrétaire Général d’ INTERPOL, M. Ronald Noble. "Il est donc impératif qu’INTERPOL et les services de police de ses pays membres s’attaquent à elle de façon ciblée, durable et globale".

Une fois opérationnelle, l’école se tournera vers d’autres écoles de police pour qu’elles mettent en commun leurs compétences spécialisées, afin de faire en sorte que la formation dispensée réponde aux besoins socioculturels et linguistiques de tous les pays membres.

En tant qu’organisme à but non lucratif, elle sera financée par la communauté internationale des donateurs, par le secteur privé et par d’autres fondations ayant à cœur une gestion saine des affaires publiques.

INTERPOL facilite la coopération transfrontalière entre ses 186 pays membres en leur offrant des services en matière de communication policière sécurisée à l’échelle mondiale, de données et de soutien de police afin de prévenir toutes les formes de criminalité, y compris le terrorisme, et d’aider aux enquêtes ainsi qu’aux poursuites.