All news
|
Print
28 février 2006

Programme de formation à la prévention de la criminalité liée aux espèces sauvages à l’intention de fonctionnaires kényens

Des fonctionnaires du Service des Forêts et de la Faune du Kenya apprennent actuellement à être plus efficaces dans la prévention du braconnage d’espèces de faune sauvage et dans leurs enquêtes sur ces activités, dans le cadre d’un programme complet de formation financé par INTERPOL et dispensé en ce moment jusqu’au 10 mars.

Les cours, durant cette formation assurée par des spécialistes d’INTERPOL ainsi que des Etats-Unis, du Canada et d’autres pays, portent sur le renseignement aux fins de l’application de la loi, sur la gestion des éléments de preuve et des scènes de crimes, sur les techniques de police scientifique appliquées aux espèces sauvages, sur l’analyse criminelle, sur la corruption, ainsi que sur les droits de l’homme et l’application de la loi.

Le Service des Forêts et de la Faune du Kenya, responsable de 31 parcs nationaux et réserves zoologiques, est chargé de la protection et de la conservation de certaines des espèces de faune sauvage les plus majestueuses et les plus menacées d’extinction de la planète, dont l’éléphant, le rhinocéros, le buffle, le lion, le léopard, le guépard et la tortue de mer géante.

INTERPOL a remis un prix de 30 000 USD au Service des Forêts et de la Faune du Kenya l’année dernière, en considération de son utilisation de l’Eco-Message, un formulaire normalisé visant à faciliter l’échange entre les 184 pays membres de l’Organisation et l’analyse d’informations sur les saisies importantes de végétaux et d’animaux rares, menacés d’extinction ou faisant l’objet d’un commerce illicite.

Ce prix – offert par l’International Fund for Animal Welfare – peut être utilisé soit pour former du personnel, soit pour acquérir des équipements .

Le Secrétaire Général d’INTERPOL, M. Ronald K Noble, a rappelé dans un message préparé à l’intention des participants les dangers inhérents à l’application de la loi et aux enquêtes sur les infractions visant les espèces sauvages, qui peuvent être extrêmement lucratives pour les braconniers et qui, fréquemment, voient la participation d’organisations criminelles .

"Faire face à cette forme de criminalité et la combattre est une responsabilité que tous, en tant que fonctionnaires du Service des Forêts et de la Faune du Kenya , vous assumez chaque jour. Je pense et espère que ce programme de formation vous aidera à vous sentir mieux armés pour relever ce défi", a déclaré M. Noble . "Cette formation constitue un investissement dans l’avenir du Service des Forêts et de la Faune du Kenya , dans l’avenir de l’Afrique et dans l’avenir de l’intégrité biologique de la planète".