All news
|
Print
22 septembre 2005 - Media release

INTERPOL crée de nouveaux outils pour lutter contre la criminalité mondiale et le terrorisme

BERLIN – Le rôle unique d’INTERPOL, au centre de la communauté mondiale des services chargés de l’application de la loi, a été considérablement renforcé par un ensemble de résolutions adoptées lors de sa 74ème Assemblée générale.

Les décisions approuvées par les délégués visaient à soutenir les pays membres dans leur lutte contre le terrorisme et d’autres formes de criminalité internationale, ainsi qu’à opposer une réponse policière unie aux crises et catastrophes naturelles internationales de grande ampleur.

L’accès à la base de données d’INTERPOL sur les documents de voyage volés (STD) a été considéré comme un moyen essentiel pour les agents chargés des contrôles aux frontières et de douane de limiter les déplacements de malfaiteurs et de terroristes. Avec les près de 8 millions d’enregistrements déjà présents dans la base de données, trouver des solutions techniques pour permettre à ces fonctionnaires d’accéder instantanément aux informations par l’intermédiaire du système de communication I-24/7 d’INTERPOL a été mis en avant comme étant une priorité.

Une nouvelle Notice INTERPOL sera en outre créée, afin d’aider le Conseil de sécurité des Nations Unies à lutter contre le terrorisme. Des informations concernant des individus figurant sur la liste du comité de l’ONU relative à Al-Qaida et aux Taliban et faisant l’objet de sanctions antiterroristes seront diffusées par ce nouveau moyen aux polices de toute la planète, et enregistrées dans les bases de données d’INTERPOL.

L’accès aux bases de données d’INTERPOL et à son réseau de communication I-24/7 sera également accordé à la mission de maintien de la paix des Nations Unies au Libéria (la MINUL).

L’Assemblée générale a vivement engagé les pays membres à se doter d’une législation permettant de collaborer aux enquêtes et aux poursuites liées à des sites Internet promouvant le terrorisme. Le Secrétariat général d’INTERPOL organisera par ailleurs une réunion internationale en vue d’un échange de renseignements.

Une proposition formulée par le pays hôte, l’Allemagne, visant à la mise en place d’une base de données internationale sur les personnes disparues/cadavres non identifiés, a été approuvée par les délégués afin d’aider à l’identification rapide des victimes, après un attentat terroriste ou une catastrophe naturelle.

"Le message que les polices du monde veulent faire passer est que le terrorisme, quelle que soit la forme qu’il revêt, ne sera en aucun cas toléré. La création d’une nouvelle Notice INTERPOL tout spécialement pour aider à l’application des sanctions antiterroristes imposées par l’ONU témoigne une fois encore de notre ferme volonté d’identifier et de traduire en justice ces individus qui font si peu de cas de la vie humaine", a déclaré le Secrétaire Général Ronald K. Noble, qui a été unanimement confirmé dans ses fonctions par l’Assemblée générale pour un second mandat de cinq ans.

"Ces résolutions montrent qu’INTERPOL n’a jamais été plus utile ou plus nécessaire qu’aujourd’hui. Il s’agit d’une organisation dynamique et réactive qui continue à puiser sa force dans la diversité de ses pays membres et dans le dévouement de son personnel pour répondre aux besoins des citoyens du monde".

Grâce au soutien du G8, INTERPOL a dernièrement donné le coup d’envoi à la dernière phase du développement de sa base de données internationale sur les images d’abus pédosexuels. Une résolution de l’Assemblée générale a exhorté l’ensemble des pays membres à adopter une législation – ou à étoffer la législation en vigueur – visant à empêcher les abus commis sur des enfants au moyen d’Internet et à identifier leurs auteurs.

Les Bureaux centraux nationaux d’INTERPOL ont quant à eux été encouragés à échanger des informations sur les réseaux criminels qui se livrent au trafic d’êtres humains, et ses Bureaux sous-régionaux à suivre et à coordonner ces activités.

La nécessité d’accroître l’échange d’informations sur les activités de blanchiment de fonds a elle aussi été soulignée.

"Il existe de nombreux domaines dans lesquels INTERPOL et ses Bureaux centraux nationaux peuvent vraiment faire avancer les enquêtes de police, et grâce à ce que nous avons accompli au cours de cette réunion, nous pourrons continuer à apporter ce soutien des plus précieux ", a déclaré le Président d’INTERPOL, M. Jackie Selebi.