All news
|
Print
01 octobre 2003 - Media release

L'Assemblée d'INTERPOL adopte une Charte de sécurité en matière de communication

BENIDORM (Espagne) - Les délégués de l'Assemblée générale annuelle d'INTERPOL ont adopté une nouvelle Charte de sécurité, particulièrement stricte, afin d'assurer la confiance dans l'utilisation du système de communication policière de pointe de l'organisation, I-24/7.

La résolution adoptée par les délégués présents à cette conférence - venus à Benidorm de 157 des 181 pays membres d'INTERPOL - engage les utilisateurs du réseau I-24/7 à appliquer un ensemble de principes communs visant à garantir que le nouveau système fonctionne dans des conditions de sécurité maximales.

Le système I-24/7 permettra à la police de transmettre des informations essentielles, notamment des photographies, des empreintes digitales, des renseignements relatifs à l'ADN, et même des images vidéo, aux services chargés de l'application de la loi des pays membres d'INTERPOL partout dans le monde, au moyen d'un réseau à haut niveau de chiffrement.

A ce jour, 78 pays ont été raccordés à ce nouveau système fondé sur Internet, et l'ensemble des pays membres aura eu l'occasion de l'utiliser d'ici juin 2004.

"L'un des principaux enjeux, pour les policiers qui utiliseront notre nouveau système de communication, est la confiance", a déclaré M. Stanley Morris, co-directeur du projet I-24/7. "Nous pensons que cette nouvelle Charte de sécurité contribuera à créer un environnement sûr à cet égard, propre à susciter la confiance dans le système chez tous les utilisateurs".

L'objet premier de la Charte est d'amener chacun, parmi ces utilisateurs, à s'engager à respecter les normes de sécurité reconnues au niveau international, et d'apporter à la communauté INTERPOL la garantie que ces normes sont respectées.

Elle définit les principes que les entités connectées - les Bureaux centraux nationaux (B.C.N.) et bureaux régionaux d'INTERPOL dans les pays membres, de même que les services chargés de l'application de la loi utilisant le système - devraient s'employer à suivre relativement à la sécurité du réseau, aux stations de travail, à l'accès aux services offerts par INTERPOL.

De tels principes nécessiteront la désignation d'un officier de sécurité dans chaque pays membre. Ils aboutiront en outre à la mise en place à l'échelle mondiale d'un système complexe de mots de passe qui permettra de contrôler l'accès aux stations de travail reliées au réseau I-24/7.

"Le partenariat en matière de sécurité établi entre le Secrétariat général, les B.C.N. et autres utilisateurs contribuera à garantir un environnement entièrement sécurisé essentiel au succès et à l'utilisation efficace du nouveau système I-24/7", a indiqué M. Stuart Cameron-Waller, co-directeur du projet.

INTERPOL est la plus importante organisation internationale de police au monde. Il a été créé en 1923 pour aider les services chargés de l'application de la loi à lutter contre la criminalité transfrontalière.