All news
|
Print
30 septembre 2003 - Media release

INTERPOL appelle les polices du monde entier à utiliser davantage les bases de données

BENIDORM (Espagne) - Le Secrétaire Général d'INTERPOL, M. Ronald K. Noble, a appelé les délégués participant à l'Assemblée générale annuelle de l'Organisation à utiliser davantage les multiples bases de données d'informations de police qu'INTERPOL met à leur disposition pour lutter contre la criminalité internationale.

Prenant la parole à Benidorm le premier jour de la 72ème session de l'Assemblée générale d'INTERPOL, M. Noble a indiqué que les services de police des 181 pays membres de l'Organisation ont accès à un ensemble unique d'outils qui vont leur permettre de retrouver les malfaiteurs en fuite, les documents de voyage volés, les voitures volées, les empreintes génétiques et un certain nombre d'autres éléments importants pour les enquêtes.

Le Secrétaire Général a souligné que la base de données d'INTERPOL sur les documents de voyage volés contient actuellement plus de 250 000 enregistrements avec lesquels les policiers et les agents des douanes peuvent comparer par exemple des passeports vierges volés. Ce chiffre représente une considérable augmentation par rapport aux quelque 3 000 documents que contenait cette base l'année dernière.

"Nous devrions nous féliciter de cette réussite, mais il nous appartient de faire en sorte que le nombre des utilisateurs et celui des consultations de cette base de données augmentent si nous voulons que le monde devienne plus sûr" a déclaré M. Noble dans son discours, dont le texte a été publié mardi.

Le Secrétaire Général a cependant indiqué que certaines des bases de données d'INTERPOL étaient maintenant davantage utilisées. Par exemple, la base de données sur les véhicules volés, qui comportait 2 millions d'enregistrements en 1999, passera probablement à 2,6 millions d'enregistrements en 2003. Quant aux consultations de cette base de données, on prévoit qu'elles atteignent pour la première fois la barre du million, a-t-il en outre déclaré.

Le Secrétaire Général a instamment engagé les pays membres d'INTERPOL qui n'étaient pas encore raccordés au nouveau système de communication I-24/7 à le faire rapidement, ce qui permettra à la police de transmettre dans le monde entier des informations d'une importance capitale - notamment des photographies, des images d'empreintes digitales et même des images vidéo - aux services chargés de l'application de la loi des pays membres d'INTERPOL par l'intermédiaire d'un réseau chiffré de haute technologie. Jusqu'à présent, 78 pays se sont connectés au nouveau système.

"Même si nous possédons les meilleures bases de données et le meilleur système de communication, INTERPOL ne peut réussir que si chaque pays membre adapte le système I-24/7 à son réseau national de police" a déclaré M. Noble.

La 72ème Assemblée générale annuelle d'INTERPOL qui s'est ouverte rassemble le plus grand nombre de hauts fonctionnaires de police, de représentants des services chargés de l'application de la loi et de spécialistes de la sécurité venus de 157 des 181 pays membres qu'ait jamais réuni l'Organisation.