All news
|
Print
29 septembre 2003 - Media release

INTERPOL ouvre sa conférence générale annuelle à Benidorm (Espagne)

Les délègués sont appelés à renforcer la coopération policière internationale


BENIDORM (Espagne) - La 72ème Assemblée générale annuelle d'INTERPOL vient de s'ouvrir, rassemblant le plus grand nombre de hauts fonctionnaires de police, de représentants des services chargés de l'application de la loi et de spécialistes de la sécurité venus de 157 des 181 pays membres qu'ait jamais réuni cette organisation. La conférence, qui se tiendra du 29 septembre au 2 octobre, portera sur des questions telles que le terrorisme, l'immigration illégale, la criminalité organisée, les drogues, la criminalité financière et les vols d'œuvres d'art. L'un des principaux thèmes abordés sera l'utilisation accrue des bases de données et des systèmes de communication de pointe d'INTERPOL dans la lutte contre la criminalité transfrontalière.

Le Président d'INTERPOL, M. Jesús Epigares Mira, a déclaré que l'organisation occupait une place unique dans la lutte contre les menaces croissantes que constituent le terrorisme et la criminalité organisée. "INTERPOL est le seul organisme de coopération policière internationale de dimension mondiale", a-t-il indiqué dans son allocution d'ouverture, lundi matin. "Nous nous trouvons donc dans une position unique pour répondre aux menaces internationales en matière de criminalité".

"L'Assemblée générale nous offre une occasion précieuse … de déterminer les domaines sur lesquels nous devons concentrer notre action". Le Secrétaire Général, M. Ronald K. Noble, a affirmé que le nouveau système de communication ultra-rapide d'INTERPOL fondé sur Internet, actuellement en cours de déploiement dans les Bureaux centraux nationaux de l'Organisation partout dans le monde, aiderait les services de police à communiquer plus efficacement entre eux dans la lutte contre la criminalité.

"Le système I-24/7 fournira aux policiers un accès plus rapide aux bases de données d'INTERPOL - telles que celle sur les documents de voyage volés ou celle sur les véhicules volés - et il nous permet une chose qui était autrefois impossible. Les fonctionnaires de police des pays qui sont connectés pourront accéder à nos bases de données depuis le lieu de leur activité," a-t-il déclaré.

Le système I-24/7 permettra à la police de transmettre des informations essentielles, notamment des photographies, des empreintes digitales, et même des images vidéo, aux services chargés de l'application de la loi des pays membres d'INTERPOL partout dans le monde, au moyen d'un réseau à haut niveau de chiffrement. A ce jour, 78 pays ont été raccordés à ce nouveau système, et l'ensemble des pays membres aura eu l'occasion de l'utiliser d'ici fin 2003.

Le ministre de l'Intérieur espagnol, M. Angel Acebes, a déclaré aux délégués que les polices du monde entier devaient redoubler d'efforts en matière de coopération, parce que la criminalité était de plus en plus internationale et que les frontières ne constituaient plus un obstacle pour les malfaiteurs de l'ère moderne. "Nous avons atteint un niveau de coopération certain, mais il reste encore beaucoup à faire", a affirmé M. Acebes.

Dès l'après-midi du lundi 29 septembre, les travaux de l'Assemblée générale seront fermés aux médias, mais le Bureau de presse d'INTERPOL mettra à leur disposition une série de communiqués comportant un résumé de certains de ces travaux. Des conférences de presse et des interviews avec de hauts fonctionnaires de police pourront être organisées sur demande à Benidorm.

Pour tout complément d'information, prière de consulter le site Web d'INTERPOL ou de contacter le Bureau de presse d'INTERPOL à Lyon (France), à l'adresse : press@INTERPOL.int.