All news
|
Print
23 octobre 2002 - Media release

Le nouveau système de communication mondial, première priorité d'INTERPOL

Le nouveau système de communication mondial utilisant Internet - pour un échange plus rapide et plus sûr d'informations vitales sur la criminalité entre les services de police du monde entier - est l'une des "nouvelles" premières priorités de l'Organisation, a affirmé hier M. Stanley Morris, Directeur de Cabinet d'INTERPOL, à l'Assemblée générale de l'organisation mondiale de police criminelle réunie cette semaine à Yaoundé (Cameroun).

Le Système de communication mondial I-24/7 "n'est pas à l'état de projet ou quelque chose qui va arriver. Il arrive maintenant.", a déclaré M. Morris.

Le nouveau système est d'ores et déjà utilisé par la Pologne, l'Allemagne, la France, le Canada, l'Azerbaïdjan, le Mexique, l'Australie, et par l'intermédiaire de l'Australie, par huit autres pays du Pacifique Sud membres d'INTERPOL.

Le système a été mis en place à la demande du Secrétaire Général d'INTERPOL, M. Ronald K. Noble, qui souhaitait que soit créée une base de données rapide et facile à utiliser, et suffisamment flexible pour suivre le développement d'INTERPOL. Dans son discours d'ouverture, M. Noble a déclaré aux délégués que d'ici la clôture de l'Assemblée générale de cette semaine, 17 pays membres seraient connectés au système, 40 autres devant être reliés d'ici la fin de l'année. Le but est que tous les pays membres soient reliés au système dans les meilleurs délais, a-t-il déclaré.

Le système I-24/7 permettra à ses utilisateurs d'accéder rapidement à une quantité énorme d'informations, comme par exemple des photographies, un fichier d'empreintes digitales numérisées et une bases de données contenant des profils d'ADN. Le nouveau système est considérablement plus sûr que l'actuel système de communication utilisé par la police criminelle, a expliqué M. Peter J. Nevitt, le directeur des technologies de l'information de l'Organisation, aux délégués présents à l'Assemblée générale.