All news
|
Print
23 octobre 2002 - Media release

INTERPOL adopte des normes universelles pour lutter contre la corruption dans la police

Au cours de l'Assemblée générale d'INTERPOL, qui se tient cette semaine à Yaoundé (Cameroun), les chefs de police de la majorité des 181 pays membres de l'Organisation ont adopté aujourd'hui des "normes universelles visant à lutter contre la corruption au sein des forces/services de police".

Cette résolution, préparée par le groupe d'experts d'INTERPOL sur la corruption, témoigne en premier lieu de la volonté d'encourager le plus haut degré d'intégrité au sein des forces de police des pays membres d'INTERPOL et de faire appliquer des normes élevées en la matière.

L'adoption de ces "normes" signifie en outre la mise en œuvre de principes professionnels propres à prévenir et à éliminer la corruption au sein des forces et services de police.

"Je suis convaincu qu'en adoptant cette importante résolution INTERPOL, les forces de police de nos pays membres seront à même d'honorer leur engagement envers les communautés qu'elles ont le devoir de protéger et au service desquelles elles travaillent", a déclaré M. Ronald K. Noble, Secrétaire Général d'INTERPOL.

Plusieurs hauts fonctionnaires de police ont souligné avec M. Noble la nécessité de lutter contre la corruption au sein des forces de police :

  • M. Norman S. Moleboge, Police Commissioner, Chef de la police du Botswana, a déclaré que la question de l'absence de corruption au sein des forces et services de police ne pouvait être sous-estimée, voire qu'elle constituait l'un des éléments essentiels de la profession. "Je me réjouis donc que les membres d'INTERPOL aient jugé utile d'adopter des normes universelles pour lutter contre la corruption dans la police."
  • M. P.C. Sharma, Directeur du Central Bureau of Investigation (Inde), a rappelé que "les services de police sont souvent extrêmement vulnérables non aux menaces extérieures mais aux faiblesses de leurs propres éléments. La corruption, dans la mesure où elle suppose la délinquance des fonctionnaires chargés de l'application de la loi, réduit à néant même le travail de police le mieux organisé. L'adoption de normes correspondant aux meilleures méthodes mises en œuvre dans le monde pour lutter contre la corruption à l'intérieur de la communauté policière devrait répondre efficacement à ces préoccupations".
  • M. John Abbott, Director-General, Chef des services de renseignement criminel du Royaume-Uni et Vice-président d'INTERPOL pour l'Europe, a affirmé que la population attend des policiers qu'ils fassent preuve d'intégrité, et ce, en toute circonstance. "Ces normes universelles INTERPOL sont fondamentales. Nous devons absolument éliminer la corruption des services de police."