All news
|
Print
11 juillet 2007 - Media release

Avec le raccordement de la Somalie, le réseau de communication I-24/7 d’INTERPOL englobe tous les pays membres

LYON (France) – La Somalie a été raccordée avec succès au système mondial sécurisé de communication policière I-24/7 d’INTERPOL, comblant ainsi une grave lacune dans l’action transfrontalière visant à lutter contre la criminalité en Afrique de l’Est et dans le reste du monde, les 186 pays membres de l’organisation étant désormais reliés au système.

Le raccordement du Bureau central national (B.C.N.) de Mogadiscio à 7 heures G.M.T. le 10 juillet est l’aboutissement de plusieurs mois de préparation de la part d’INTERPOL et des autorités somaliennes. Il devrait permettre d’accélérer considérablement les efforts déployés par les services chargés de l’application de la loi dans la région en vue d’enrayer des formes de criminalité telles que le trafic d’êtres humains, de véhicules, de stupéfiants ou d’armes légères et de petit calibre.

"Nous savions qu’il ne serait pas facile de raccorder tous les pays au système, mais nous savions aussi que le monde ne pouvait se permettre de compter ne serait-ce qu’un seul pays incapable d’échanger des informations de police vitales et de coopérer aux enquêtes transnationales avec les autres pays", a déclaré le Secrétaire Général d'INTERPOL, M. Ronald K. Noble.

"I-24/7 est sans équivalent dans la communauté internationale des services chargés de l’application de la loi, car il permet aux Bureaux centraux nationaux de nos 186 pays d’accéder directement aux nombreuses bases de données de police gérées par INTERPOL, et offre un environnement hautement sécurisé pour l’échange rapide d’informations."

Depuis la création du système en 2003, INTERPOL a fait du raccordement de tous ses pays membres une priorité, se lançant dans un ambitieux plan de quatre ans visant à relier l’ensemble des pays sans tenir compte des aspects financiers ou techniques.

Le premier pays à être raccordé à I-24/7 a été le Canada en 2003 ; INTERPOL s’est ensuite employé à mettre au point des solutions innovantes aux problèmes d’infrastructures et de communication des différentes régions. La plupart des pays africains ont été reliés au système par satellite en 2004.

Tous ses pays membres étant désormais raccordés à I-24/7, INTERPOL s’attache aujourd’hui à développer de nouvelles fonctionnalités et de nouveaux services destinés à améliorer la valeur ajoutée que le réseau apporte aux services de police. L’ouverture de l’accès au système au-delà des B.C.N., qui donne aux fonctionnaires de première ligne en poste dans les endroits stratégiques tels que les bureaux des douanes et de l’immigration la possibilité d’accéder aux bases de données d’INTERPOL sur les documents de voyage volés et perdus, les véhicules automobiles volés et les personnes recherchées, constitue une initiative essentielle à cet égard.

Grâce à d’autres innovations, telles que la possibilité d’accéder au réseau depuis des téléphones mobiles et des ordinateurs portables (en cours de test en Croatie), les informations d’INTERPOL seront disponibles là où le besoin s’en fera le plus sentir.

"INTERPOL continuera à améliorer le système afin de permettre aux services chargés de l’application de la loi de relever le défi grandissant que constitue la protection de leurs frontières nationales, et de les aider à garder une longueur d’avance sur les terroristes et autres dangereux malfaiteurs", a indiqué M. Noble.