All news
|
Print
24 juin 2013 - Media release

INTERPOL et Trend Micro collaboreront contre la cybercriminalité

LYON (France) – INTERPOL et Trend Micro Inc.ont annoncé que le grand éditeur de logiciels de sécurité collaborera avec l’organisation mondiale de police afin de soutenir la mise en œuvre de programmes de lutte contre la cybercriminalité destinés aux services chargés de l’application de la loi du monde entier. Cette annonce est la dernière initiative en date prise par INTERPOL en vue d’intensifier la lutte mondiale contre la cybercriminalité en s’associant avec des leaders du secteur privé.

Suite aux discussions qui se sont tenues vendredi au siège du Secrétariat général d’INTERPOL entre le Secrétaire Général de l’Organisation, M. Ronald K. Noble, et le Directeur général de Trend Micro, Mme Eva Chen, l’éditeur de logiciels organisera des programmes de formation à l’intention des fonctionnaires d’INTERPOL, des gouvernements et des services de police dans différents pays participants afin d’apporter une réponse aux nouvelles formes de criminalité numérique aux niveaux national et international. 

Cette formation, qui sera axée sur la mise en commun de l’expertise et des bonnes pratiques, comprendra des modules de formation en ligne, des sessions de formation présentielle et des ateliers, et donnera lieu à la délivrance d’agréments professionnels.

« Nous sommes honorés d’avoir gagné la confiance d’INTERPOL et de mettre à disposition notre expertise pour sécuriser des données numériques et dénoncer des activités illicites », a déclaré Mme Eva Chen, Directeur général deTrend Micro. « Notre équipe est aux avant-postes pour suivre l’évolution rapide de la menace et nous nous réjouissons à l’idée de partager notre analyse et nos connaissances afin de soutenir les services chargés de l’application de la loi du monde entier. La collaboration entre les secteurs public et privé sera déterminante dans la lutte contre la cybercriminalité, et les associations de ce type seront indispensables pour parvenir à de bons résultats. »

Trend Microprêtera par ailleurs son concours à la mise en place d’une alerte INTERPOL sur la cybercriminalité en procédant à l’analyse des cybermenaces au Complexe mondial INTERPOL pour l’innovation (CMII) lorsque celui-ci ouvrira ses portes en 2014, à Singapour. Créée par le CMII, cette alerte portera spécifiquement sur des faits relevant de la cybercriminalité et servira à informer non seulement la communauté des services chargés de l’application de la loi mais aussi le grand public.

« Étant donné la complexité des cybermenaces, les investigations sur la cybercriminalité sont par nature très différentes de celles qui sont menées sur les formes de criminalité traditionnelles. Elles nécessitent des compétences techniques de haut niveau et l’ouverture d’enquêtes de grande ampleur intéressant plusieurs pays », a déclaré le Secrétaire Général d’INTERPOL. 

« Il est essentiel que les services chargés de l’application de la loi collaborent avec des spécialistes de la sécurité sur Internet du secteur privé commeTrend Microafin d’acquérir l’expertise technique et de mettre en place l’infrastructure et les outils nécessaires pour lutter efficacement contre la cybercriminalité et renforcer la sécurité numérique. »

« Par conséquent, la collaboration d’INTERPOL avecTrend Microconstitue une nouvelle étape importante en vue de nouer une alliance mondiale contre la cybercriminalité », a ajouté M. Noble.

Le CMII servira de centre international de lutte contre les cybermenaces afin de cerner les tendances, de renforcer les capacités des unités spécialisées dans la cybercriminalité et de faciliter la coopération internationale grâce à l’alliance de plusieurs parties prenantes, rassemblant ainsi l’expertise et les ressources respectives des spécialistes de l’application de la loi, des organismes publics, du secteur privé et des universités.

« L’un des éléments essentiels de cette stratégie est l’établissement d’alliances stratégiques avec le secteur des technologies de l’information afin d’aider les services nationaux chargés de l’application de la loi à suivre les évolutions dans ce domaine et à mettre en place des mesures de lutte efficaces », a déclaré le Directeur exécutif du CMII, M. Noboru Nakatani.

Centre de recherche-développement de pointe pour la détection des infractions et l’identification de leurs auteurs, le CMII assurera des formations innovantes et apportera un appui opérationnel aux 190 pays membres d’INTERPOL.