All news
|
Print
21 février 2013 - Media release

Un homme soupçonné de trucage de matchs arrêté grâce à l’étroite coopération des polices singapourienne et italienne via INTERPOL

LYON (France) – Un homme soupçonné d’avoir truqué des matchs internationaux, qui était recherché par les autorités italiennes et faisait l'objet d'une notice rouge confidentielle INTERPOL – avis de recherche international –, a été arrêté à Milan grâce à une étroite coopération entre les polices italienne et singapourienne par l’intermédiaire des Bureaux centraux nationaux INTERPOL des deux pays et du siège de l’Organisation, à Lyon (France).

Admir Suljic, qui est accusé de fraude et de fraude sportive qualifiée commises dans le cadre d'une association de malfaiteurs, a été placé en détention jeudi, peu après l’arrivée à l’aéroport de Malpensa de son vol en provenance de Singapour.

Suite à la confirmation par la police singapourienne que l’homme de 31 ans avait bien pris place à bord, des agents du service de Soutien aux enquêtes sur les malfaiteurs en fuite d’INTERPOL et du Centre de commandement et de coordination de l’Organisation, opérationnel 24 heures sur 24, se sont mis en rapport avec la Police nationale italienne par le canal d’INTERPOL pour suivre le trajet de l’avion du fugitif et se préparer à son arrivée.

« C’est exactement le type de résultat que l’on peut obtenir lorsque les polices échangent des informations en temps réel et utilisent le réseau mondial d’INTERPOL pour localiser, identifier et arrêter des suspects », a déclaré le Secrétaire Général d’INTERPOL, M. Ronald K. Noble.

« Grâce aux informations reçues de 190 pays du monde entier, les services de police des pays membres d’INTERPOL peuvent établir des liens entre des éléments de preuve, des pistes et des suspects, liens qu’ils ne seraient pas en mesure de déceler autrement », a ajouté le chef d’INTERPOL.

« Ce dont nous avons besoin maintenant, c’est d’une modernisation des législations nationales permettant aux polices d’échanger des informations par le canal d’INTERPOL au cours des enquêtes, de façon à pouvoir agir rapidement et avec une plus grande efficacité », a-t-il poursuivi.

« L’arrestation de ce suspect n’aurait pas pu être opérée sans l’étroite coopération de l’Italie et de Singapour avec INTERPOL, ni l’énorme travail accompli dans les coulisses par les procureurs et les juges », a également ajouté le Secrétaire Général Noble.

« Ceux qui doutaient de la capacité ou de la détermination de Singapour à lutter contre le trucage de matchs et à traduire en justice les personnes recherchées doivent comprendre que Singapour ne peut agir que lorsque les éléments de preuve existent, qu’ils sont mis en commun et que sa législation le permet. Singapour et l’Italie restent deux des pays membres les plus actifs et les plus efficaces d’INTERPOL », a conclu le Secrétaire Général d’INTERPOL.

Suljic était l’une des cibles de l’opération INFRA-RED 2012 (INternational Fugitive Round-up and Arrest – Red Notices) d’INTERPOL. Cette opération ciblant plus de 500 malfaiteurs recherchés par 59 pays membres a pour l’instant permis la localisation ou l’arrestation dans le monde entier de 130 fugitifs recherchés au niveau international.