All news
|
Print
14 octobre 2011 - Media release

Le chef d’INTERPOL déclare que la collaboration au sein de la Communauté des États indépendants (CEI) est un modèle pour les autres régions

L’Arménie devient le premier pays de la CEI à reconnaître le passeport INTERPOL


EREVAN (Arménie) – S’adressant au Conseil des ministres de l'Intérieur des pays de la Communauté des États indépendants (CEI) à Erevan aujourd’hui, le Secrétaire Général d’INTERPOL, M. Ronald K. Noble, a déclaré que la remarquable coopération de la région avec l’organisation mondiale de police jouait un rôle fondamental dans la lutte mondiale contre la criminalité et le terrorisme.

Le discours de M. Noble fait suite à son entretien avec le Président arménien, M. Serzh Sargsyan, qui a accepté d’accorder aux titulaires du passeport INTERPOL un régime spécial en matière de visa, en déclarant que « dans le monde d’aujourd’hui, les fonctionnaires chargés de l’application de la loi détenant des passeports INTERPOL ne devraient pas être retardés dans leurs déplacements vers des pays ayant demandé leur aide ».

Le soutien du Président Sargsyan et le fait qu’il considère que les fonctionnaires d’INTERPOL ne devraient pas avoir à faire face à des préoccupations supplémentaires lorsqu’ils doivent répondre à des demandes des pays membres ont été salués par M. Noble comme « un grand pas en avant vers une amélioration de la sécurité nationale, régionale et mondiale ».

Le passeport INTERPOL, qui est désormais reconnu officiellement par 24 pays, a pour but de faciliter les déplacements internationaux des fonctionnaires de l’Organisation, des chefs des services chargés de l’application de la loi ainsi que des chefs et des membres du personnel des Bureaux centraux nationaux (B.C.N.) dans le cadre des missions officielles qui leur sont confiées pour le compte de l’Organisation, en leur permettant de ne plus avoir besoin de visa pour embarquer dans un avion afin de prêter leur concours à des enquêtes transnationales ou à des déploiements urgents.

Depuis son arrivée aux commandes de l’organisation mondiale de police en 2000, a déclaré M. Noble, la CEI a à plusieurs reprises fait preuve d’innovation et montré un soutien sans faille dans son engagement envers INTERPOL et la communauté mondiale des services chargés de l’application de la loi ; il a à cet égard attiré l’attention sur la création du Centre INTERPOL de formation à la lutte contre le trafic d’héroïne en Russie en 2007 et sur l’élargissement de l’accès aux outils d’INTERPOL pour les policiers de première ligne dans plus de 50 sites distants d’Asie centrale, grâce à un projet financé par l’Union européenne.

La présence de M. Noble à la réunion des ministres de la CEI à Erevan fait suite à sa participation à la formation Donbass Anti-Terror 2011 organisée par le Centre de lutte antiterroriste de la CEI et le Service de la sûreté ukrainien à Donetsk le mois dernier. Cette manifestation ainsi que la volonté du Bélarus et de la Russie de partager les éléments de preuve et les renseignements recueillis à la suite de l’attentat à l’aéroport Domodedovo en janvier 2011 et de l’attentat à la bombe commis dans la station de métro Oktyabrskaya à Minsk quelques mois plus tard, ont été saluées par M. Noble comme une preuve de la démarche concertée adoptée par la région en matière de sécurité.

« La coopération étroite entre les membres de la CEI est, pour les autres régions du monde, un modèle de front soudé et efficace contre les malfaiteurs et les terroristes transnationaux », a déclaré le Secrétaire Général d’INTERPOL, M. Ronald K. Noble.

« Cette démarche concertée est essentielle pour optimiser la capacité de chaque pays à mieux lutter contre ces menaces communes, et constitue une stratégie visiblement adoptée par tous les pays de la région pour protéger leurs citoyens et les visiteurs », a ajouté le chef d’INTERPOL.

« La coopération policière internationale par le canal d’INTERPOL est essentielle pour créer des possibilités d’amélioration de l’efficacité des services de police nationaux et donc de la sécurité nationale, régionale et internationale », a déclaré le Lieutenant général Alik Sargsyan, Premier ministre de la République d’Arménie et chef de la police.

« Nous sommes déterminés à adopter une démarche internationale en matière de lutte contre la criminalité, en collaborant avec INTERPOL pour protéger nos frontières et nos citoyens des terroristes et autres malfaiteurs, et en envoyant un message fort à l’intention de l’ensemble des criminels dans le monde, montrant qu’ils ne peuvent échapper à la justice en Arménie », a ajouté le chef de la police.

Durant cette mission, M. Noble s’est rendu au Bureau central national d’Erevan, où il a été informé des différentes activités de police menées, parmi lesquelles la lutte contre les trafics de stupéfiants et d’êtres humains.