All news
|
Print
13 juillet 2011 - Media release

Le Guatemala demande l'aide d'INTERPOL dans le cadre de son enquête concernant le meurtre d'un chanteur argentin

L'organisation mondiale de police est sollicitée pour apporter son aide à la recherche de pistes internationales concernant la mort de Facundo Cabral


CIUDAD GUATEMALA (Guatemala) – Les autorités guatémaltèques ont demandé à INTERPOL de les aider à trouver des pistes internationales dans le cadre de leur enquête concernant le meurtre du chanteur populaire argentin Facundo Cabral, perpétré le 9 juillet dernier.

Lors d’une réunion qui s’est tenue mardi dernier dans la capitale guatémaltèque, le ministre de l’Intérieur, Carlos Menocal, a remercié le Secrétaire Général d’INTERPOL, Ronald K. Noble, de sa visite, qui a permis au Guatemala d’officialiser sa demande d’assistance dont le but est de mener une enquête approfondie sur le meurtre du chanteur précité, âgé de 74 ans.

« Les éléments de preuve que nous avons réunis semblent indiquer que l’acte a été commis par des organisations criminelles opérant dans la région, raison pour laquelle nous avons donné pour instruction au Directeur de notre Police nationale civile de travailler en collaboration avec INTERPOL », a déclaré le ministre.

Lors de l’entretien entre M. Noble et le Directeur de la Police nationale civile du Guatemala, le Commissaire général Jaime Otzin, les sujets abordés ont concerné principalement les faux documents d’identité, les relevés téléphoniques, les noms de personnes, les empreintes digitales et les profils génétiques associés à cette affaire qui pourraient être transmis à INTERPOL afin de faire l’objet de recherches dans les bases de données mondiales de l’Organisation.

Afin que toutes les pistes puissent être traitées le plus rapidement et le plus efficacement possible, le Commissaire général Otzin a indiqué qu’il apporterait un soutien au Bureau central national (B.C.N.) INTERPOL en le dotant de ressources supplémentaires pour renforcer sa capacité à lutter contre la criminalité transnationale organisée, capacité qu’il a déjà démontrée lors de son intervention visant à localiser et rapatrier au Guatemala des malfaiteurs de premier plan qui avaient échappé au système judiciaire national.

Tout en offrant au Guatemala le soutien plein et entier d’INTERPOL, le Secrétaire Général de l’Organisation, M. Noble, a demandé au chef du Bureau régional d’INTERPOL à San Salvador, M. Saul Eliezar Hernandez Lainez, de coordonner l’ensemble des documents et informations relatifs à l’enquête sur le meurtre de Facundo Cabral.

« La décision des autorités guatémaltèques d’exploiter toutes les possibilités offertes par le réseau mondial d’INTERPOL mérite d’être saluée, car elle prouve leur détermination à identifier et à traduire en justice toutes les personnes impliquées dans le meurtre de Facundo Cabral », a déclaré M. Noble.

« Ce n’est qu’en utilisant à la fois les bases de données nationales et les bases de données mondiales d’INTERPOL que les enquêteurs pourront être certains de disposer de toutes les informations dont ils ont besoin. Nous continuerons en outre à travailler en étroite collaboration avec la police du Guatemala tout au long de ses enquêtes », a ajouté le responsable de l’organisation mondiale de police.