All news
|
Print
19 avril 2011 - Media release

INTERPOL place la criminalité du 21ème siècle au premier rang des priorités en matière de sécurité mondiale

LYON (France) – De hauts responsables de police du monde entier sont actuellement réunis à l’occasion de la septième Conférence INTERPOL des Chefs de Bureaux centraux nationaux (B.C.N.) afin de se consacrer à l’examen des initiatives INTERPOL destinées à lutter contre les nouvelles menaces criminelles auxquelles doivent faire face les pays membres de l’Organisation.

Cette conférence de trois jours (19 - 21 avril), qui rassemble quelque 250 délégués de près de 150 pays, s’est ouverte aujourd’hui avec pour thème central la nécessité pour INTERPOL d’adapter en permanence ses ressources et son expertise afin de mieux lutter contre la criminalité du 21ème siècle et de mieux répondre à l’évolution des besoins de ses pays membres en matière de sécurité.

Le Président d’INTERPOL, M. Khoo Boon Hui, a déclaré que l’organisation mondiale de police doit « continuer de se développer et de s’adapter afin de relever les défis actuels en matière de criminalité et de répondre aux besoins de ses 188 pays membres », tout en restant fidèle à son principe fondamental : renforcer la coopération policière internationale.

« Pour conserver son efficacité et son utilité, INTERPOL doit avoir une vision claire des défis actuels du travail de police à l’échelle mondiale, anticiper les nouvelles menaces en matière de sécurité et mettre en place des approches innovantes pour contrer ces menaces », a déclaré le Président d’INTERPOL.

S’adressant aux conférenciers pour la première fois depuis son élection à un troisième mandat en tant que Secrétaire Général lors de la session 2010 de l’Assemblée générale, au Qatar, M. Ronald K. Noble a insisté sur le rôle fondamental joué par les Bureaux centraux nationaux INTERPOL dans le développement de la coopération entre les services chargés de l’application de la loi du monde entier.

« À l’heure où nous parlons, 34 pays participant à l’Opération INFRA-SA, qui vise plus de 200 malfaiteurs en fuite dans toute l’Amérique du Sud, bénéficient de l’appui de notre Bureau régional de Buenos Aires. À ce jour, plus de 30 cibles ont été soit localisées, soit arrêtées. Ce succès n’aurait pas été possible sans le ferme soutien de nos B.C.N. et sans une coopération étroite avec le siège du Secrétariat général d’INTERPOL », a indiqué M. Noble.

S'agissant des évolutions dans le paysage de la sécurité et de leurs conséquences sur le travail de police au niveau international, le chef d’INTERPOL a déclaré que l’organisation mondiale de police doit tourner son regard vers l’avenir : « La création d’un Complexe mondial INTERPOL à Singapour d’ici 2014 ouvrira la voie à l’INTERPOL de demain – un INTERPOL capable de lutter contre la cybercriminalité et de répondre aux besoins de nos pays membres en matière de renforcement des capacités et de formation de la police afin de relever le défi que constitue la criminalité du 21ème siècle. »

« Chaque jour, des milliers de personnes partout dans le monde sont victimes d’une infraction commise au moyen d’Internet. L’innovation permet de relier les hommes pour le meilleur comme pour le pire. Pour agir avec efficacité dans un tel contexte, INTERPOL doit faire de la recherche et de l’innovation deux de ses meilleurs alliés, en particulier pour combattre la cybercriminalité et assurer la sécurité numérique. L’innovation et la sécurité numérique doivent devenir la pierre angulaire du futur d’INTERPOL », a conclu M. Noble.

Les conférenciers ont en outre été informés qu’afin de faire face aux défis actuels en matière de sécurité, l’adoption de l’initiative relative au Document de voyage INTERPOL permettra à l’Organisation de répondre plus rapidement aux demandes d’assistance sur le terrain grâce au régime spécial en matière de visa accordé par les pays aux fonctionnaires se déplaçant dans le cadre d’une mission officielle.