All news
|
Print
03 avril 2009 - Media release

Des réseaux de contrefaçon dans toute l’Amérique du Sud pris pour cibles lors d’opérations menées sous l’égide d’INTERPOL et de l’Organisation mondiale des douanes

LYON (France) – Des contrefaçons et des marchandises piratées d’une valeur de plus de 131 millions d’USD ont été saisies lors d’une série d’opérations menées dans toute l’Amérique du Sud et coordonnées par INTERPOL et l’Organisation mondiale des douanes (OMD).

Dans le cadre de l’opération Jupiter, policiers et douaniers d’Argentine, de Bolivie, du Brésil, du Chili, du Paraguay, du Pérou et de l’Uruguay ont mené 299 opérations coordonnées, ayant abouti à 311 arrestations et à la saisie de divers produits dangereux, dont des contrefaçons potentiellement mortelles de médicaments, de produits alimentaires, d’appareils électriques et de produits agrochimiques.    

Plus de 34 kilos de dérivés de cocaïne et près de 1 500 kilos de marihuana ont également été saisis au cours de l’opération, qui aura duré trois mois, de juillet à septembre 2008.

« Le succès de l’opération montre clairement que l’action concertée de la police et de la douane sur le terrain donne des résultats concrets en termes d’amélioration de l’échange de renseignements et d’interventions conjointes des services chargés de l’application de la loi, ce qui permet ensuite de procéder à des arrestations et à des saisies », a déclaré Jean-Michel Louboutin, le Directeur exécutif des Services de police d’INTERPOL. « Grâce à notre travail constant avec l’Organisation mondiale des douanes, les administrations douanières et les services de police nationaux, ceux qui se livrent à la criminalité organisée transnationale vont avoir de plus en plus de mal à passer à travers les mailles du filet. »

INTERPOL et l’OMD ont travaillé avec les pays participants afin d’identifier les groupes organisés transnationaux se livrant à la contrebande de marchandises et d’affecter les ressources en conséquence. Les services de police et de douane de chaque pays ont ensuite ouvert des enquêtes et lancé des opérations conjointes afin de mettre un terme à ces activités criminelles souvent complexes.

« Ces opérations ont abouti grâce au soutien actif des services spécialisés de chacun des sept pays et à la volonté de consacrer d’importants moyens à ces enquêtes », a affirmé Michael Schmitz, Directeur du Contrôle et de la Facilitation à l’OMD. « Ils doivent être félicités pour leurs efforts, qui démontrent clairement leur souhait de faire en sorte que leurs citoyens soient protégés. »

L’étroite coopération et le soutien apportés par le secteur privé aux enquêteurs ont joué un rôle important dans l’opération Jupiter. « Les partenariats public-privé comme celui-ci sont déterminants lorsqu’il s’agit de traduire les criminels en justice tout en protégeant les novateurs, les professionnels et les consommateurs qui s’en remettent à la protection de la propriété intellectuelle », a indiqué Mark T. Esper, le Vice-président exécutif du Global Intellectual Property Center de la Chambre de commerce des États-Unis.

Depuis la première opération Jupiter en 2005 – à laquelle ne participaient que trois pays – les opérations menées dans toute la région ont jusqu’ici abouti à près de 700 arrestations et à la saisie de marchandises d’une valeur estimée à 290 millions d’USD.