All news
|
Print
29 août 2008 - Media release

Le NBI des Philippines et INTERPOL décident de nommer des responsables permanents pour les équipes d’identification des victimes du typhon Frank à Cébou

MANILLE (Philippines) – M. Nestor M. Mantaring, Directeur du National Bureau of Investigation (NBI) des Philippines, et M. Ronald K. Noble, Secrétaire Général d’INTERPOL, se sont réunis ce jour au siège du NBI, à Manille, afin de trouver des moyens pour que l’identification des victimes du naufrage du ferry provoqué par le typhon Frank continue à progresser de façon aussi rapide, rationnelle et efficace que possible.

Les opérations d’identification par l’ADN coordonnées par INTERPOL sont dirigées par la cellule d’identification des victimes de catastrophes (IVC) du NBI et, sur les 312 victimes retrouvées, 35 ont d’ores et déjà été identifiées au moyen de techniques d’analyse d’ADN très élaborées. L’analyse elle-même est effectuée par la Commission internationale pour les personnes disparues (CIPD) – le plus grand spécialiste mondial de l’identification à grande échelle par la mise en œuvre de procédés d’analyse d’ADN à la pointe de la technologie.

"L’identité des dix premières victimes dont l’identification par l’ADN a été confirmée par le Comité d’identification présidé par le NBI a été établie il y a moins de deux semaines, et à ce moment-là, le NBI et INTERPOL s’étaient fixés pour objectif de parvenir à identifier au moins dix victimes par semaine. J’ai le plaisir d’annoncer que grâce à l’ADN, nous avons identifié à ce jour 35 victimes, atteignant en cela notre objectif", a déclaré M. Mantaring.

"Bien qu’il soit impossible de remplacer un être cher, les familles des victimes devraient trouver un grand réconfort dans le fait que le système mis en place et l’équipe dévouée que forment les personnes du NBI, d’INTERPOL et de la CIPD qui travaillent ensemble à Cébou répondent largement à nos attentes", a-t-il conclu.

Reconnaissant tous deux combien il est important, pour qu’un nombre maximum de victimes puisse été identifié de façon régulière, d’assurer la continuité de la direction des opérations, M. Mantaring et M. Noble se sont engagés à ce que les deux personnes actuellement responsables de leurs équipes respectives (le Dr Renato Bautista pour le NBI et Nimal Mahagamage pour INTERPOL) restent à Cébou jusqu’à ce qu’elles aient fini d’accomplir leur tâche.

"La nomination du Dr Bautista et de M. Mahagamage comme responsables permanents de nos structures respectives témoigne de notre volonté commune de faire tout ce qui est en notre pouvoir pour assurer l’identification rapide, efficace et digne des victimes de cette tragédie", a déclaré le Secrétaire Général Noble.

"Je saisis en outre cette occasion pour encourager les familles des victimes qui n’ont pas encore pu le faire à transmettre aux équipes concernées des échantillons d’ADN", a-t-il ajouté.

Au cours de sa visite au siège du NBI, le Secrétaire Général a été informé en détail des importantes missions du NBI en matière de lutte anticriminalité et a rencontré le Directeur adjoint du Bureau, ainsi que d’autres personnalités. Il s’agissait de la première visite officielle du Secrétaire Général Noble au siège du NBI.