All news
|
Print
08 mai 2008 - Media release

Le service de contrôle de l’immigration et des douanes des États-Unis arrête le pédophile présumé faisant l’objet de l’appel à témoins lancé par INTERPOL au niveau mondial

LYON (France) - Seulement 48 heures après l’appel à témoins lancé par INTERPOL au niveau mondial, le principal suspect, Wayne Nelson Corliss d’Union City/New Jersey, 58 ans, photographié en train de commettre des abus sexuels sur de jeunes enfants en Asie du Sud-Est et apparaissant dans une série d’images diffusées sur Internet a été identifié, localisé et arrêté à Union City par des Special Agents de l’Immigration and Customs Enforcement (ICE) de Newark/New Jersey (États-Unis).

Grâce à des informations communiquées au Secrétariat général d’INTERPOL, à Lyon, via Internet et de façon indépendante par trois personnes vivant aux États-Unis, le pédophile présumé ciblé par l’Opération IDent qu’a lancée INTERPOL le 6 mai a été arrêté dans les premières heures de la matinée du 8 mai par des agents de l’ICE.

« Il y a deux jours, la nationalité, l’identité et le lieu de séjour de cet homme étaient totalement inconnus. Les seuls éléments dont nous disposions étaient une série de photos sur lesquelles on pouvait voir le suspect se livrer à des abus sexuels sur de jeunes enfants, et notre certitude que dans le monde entier, le public et la police répondraient cette fois encore à l’appel à l’aide d’INTERPOL. Le fait que, deux jours plus tard, le suspect principal soit déjà sous les verrous est un succès remarquable dont le mérite revient aux citoyens, aux médias et aux services chargés de l’application de la loi du monde entier qui ont répondu à l’appel d’INTERPOL » a déclaré le Secrétaire Général d’INTERPOL, M. Ronald K. Noble.

« L’arrestation de ce prédateur sexuel présumé, très activement recherché, opérée ce matin par des agents de l’ICE de Newark, est une excellente illustration du partenariat mis en place entre les services chargés de l’application de la loi au niveau international dans le but de préserver les enfants, dans nos pays et partout dans le monde » a déclaré M me Julie L. Myers, Secrétaire d’État adjointe au Département de la Sécurité intérieure des États-Unis pour le contrôle de l’immigration et les douanes. « C’est leur action et l’incroyable réponse du public à l’appel à l’aide d’INTERPOL qui ont permis cette arrestation. Tous ceux pour qui la sécurité et le bien-être des enfants sont importants devraient être encouragés par ce succès ».

« Je salue le travail des autorités chargées de l’application de la loi de tous nos pays membres qui ont participé à cette opération. Je félicite en particulier les autorités norvégiennes, qui nous ont fourni la base juridique nécessaire pour lancer cet appel mondial, les agents de l’ICE présents sur le terrain et le Bureau central national des États-Unis pour l’action qu’ils mènent sans relâche dans le but d’aider INTERPOL à lutter dans le monde entier contre ce crime odieux qui consiste à abuser sexuellement d’enfants. Je tiens en outre à remercier à nouveau le public et les médias pour l’aide qu’ils nous ont apportée car il est certain que sans eux, nous n’aurions jamais été en mesure d’identifier, de localiser et d’arrêter les individus visés par l’Opération IDent et l’Opération Vico » a ajouté M. Noble.

« Des affaires telles que l’opération Vico et l’Opération IDent nous montrent à tous qu’en ce 21 ème siècle, la meilleure façon de protéger nos enfants des prédateurs sexuels au niveau national est de tout mettre en oeuvre pour que de fortes structures policières locales, nationales et internationales coopèrent harmonieusement les unes avec les autres par-delà les frontières et le fossé numérique ».

Le site Web d’INTERPOL a été consulté près de 250 000 fois dans les premières 24 heures après le lancement de l’appel mondial. C’est plus de 10 fois la moyenne journalière habituelle. Il ne fait aucun doute que le public a très profondément à cœur d’aider la police à identifier l’homme photographié en train d’abuser sexuellement de garçons âgés de six à dix ans qui apparaît sur une centaine d’images découvertes sur Internet et récupérées dans l’ordinateur d’un pédophile déjà condamné.

Le suspect figurait sur une centaine de photos tirées d’une série d’environ 800 dont on pense qu’elles ont été prises en Asie du Sud-Est. Il s’agissait de photos d’abus sexuels commis sur au moins trois garçons ayant entre six et dix ans. Les premières photos de l’homme ont été découvertes en mars 2006 par la police en Norvège.

Après communication des photos par la police norvégienne, le service chargé des affaires d’exploitation d’enfants au Secrétariat général d’INTERPOL, à Lyon (France), les a diffusées à son réseau mondial de spécialistes pour tenter d’établir l’identité de l’homme.

Le Service des enquêtes (Office of Investigations) de l’ICE pour Washington D.C. et le Cyber Crimes Center travaillant avec le Bureau central national des États-Unis, qui fait partie du Département de la Justice, ont reçu les informations d’INTERPOL et localisé le suspect à Union/New Jersey, et c’est le Service des enquêtes de l’ICE de Newark/New Jersey qui a opéré l’arrestation. L’assistance aux fins de l’action publique a été apportée par le service chargé des affaires d’exploitation d’enfants et de pornographie (Child Exploitation and Obscenity Section) de la Division judiciaire du Département de la Justice et par le Bureau du procureur du District du New Jersey. Le suspect doit comparaître devant la U.S. District Court du New Jersey. La première audience aura lieu devant le juge Michael Shipp.

C’est la deuxième fois qu’INTERPOL fait appel au public dans le but d’identifier un délinquant pédosexuel présumé. L’Opération Vico lancée en octobre dernier a abouti à l’arrestation de Christopher Paul NEIL en Thaïlande. Après le succès de cette opération, l’Assemblée générale d’INTERPOL a approuvé, en 2007, une résolution autorisant l’organisation à publier des informations en vue de demander l’aide du public dans le cadre d’enquêtes sur des affaires d’abus pédosexuels.

INTERPOL et l’ICE sont partenaires dans le cadre de la Virtual Global Task Force, une initiative internationale de services de police ayant pour but de protéger les enfants des prédateurs sexuels.