Back
|
Print

Groupe Fusion

Les plans des terroristes concernant souvent différents pays et régions où des attentats seront commis, la lutte contre le terrorisme exige le même degré d’activité et de coopération de la part des nations. Aux avant-postes de l’action antiterroriste d’INTERPOL se trouve le Groupe Fusion (FTF), créé en 2002 pour répondre à l’inquiétante escalade constatée dans l’ampleur et la sophistication des attentats terroristes internationaux.

Plus de 240 officiers de contact désignés issus de plus de 120 pays composent ce réseau mondial INTERPOL de spécialistes de l’antiterrorisme.

Principaux objectifs

Le Groupe Fusion enquête non seulement sur les attaques terroristes, mais aussi sur les structures, la formation, le financement, les méthodes et les motivations des groupes qui les commettent.

Les principaux objectifs de ce groupe sont les suivants :

  • Identifier les groupes terroristes actifs et leurs membres ;
  • Rechercher, recueillir et mettre en commun des informations et des renseignements ;
  • Apporter un soutien en matière d’analyse ;
  • Renforcer la capacité des pays membres à faire face aux menaces liées au terrorisme et à la criminalité organisée.

Initiatives régionales et mondiales

Six groupes de travail régionaux ont été créés dans des régions considérées comme particulièrement exposées à l’activité terroriste :

  • Projet Al Qabdah (Moyen-Orient et Afrique du Nord) ;
  • Projet Amazon (Amérique centrale et du Sud) ;
  • Projet Baobab (Afrique orientale, occidentale et australe) ;
  • Projet Kalkan (Asie centrale et du Sud) ;
  • Projet Nexus (Europe) ;
  • Projet Pacific (Asie du Sud-est et îles du Pacifique).

Une réunion de travail a lieu chaque année pour chacun de ces projets, permettant aux spécialistes concernés d’échanger des informations, d’étudier les tendances dans la région et d’examiner des cas concrets. Ces groupes de travail constituent une base opérationnelle solide à partir de laquelle des enquêtes peuvent être initiées et, à terme, des réseaux terroristes démantelés.

Non content d’adapter ses activités aux spécificités de ces régions, INTERPOL travaille en étroite collaboration avec des organisations internationales telles que les équipes de surveillance des activités d’Al-Qaida et des Taliban mises en place par les Nations Unies et le Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie, afin de tenir à jour ses listes de terroristes présumés.