Back
|
Print

Historique

1914

Premier Congrès international de police judiciaire à Monaco. Des policiers, des juristes et des magistrats de 24 pays se réunissent pour débattre des procédures d’arrestation, des techniques d’identification, d’un fichier central international des antécédents judiciaires et des procédures d'extradition.

1923

Création de la Commission internationale de police criminelle (C.I.P.C.), dont le siège est fixé à Vienne (Autriche), à l’initiative de Johannes Schober, chef de la police de Vienne.

Publication des premières notices relatives à des personnes recherchées dans la revue Sûreté publique internationale de la Commission.

1926

L’Assemblée générale, réunie à Berlin, propose que chaque pays mette en place un point de contact central au sein de sa police nationale, ancêtre du Bureau central national (B.C.N.).

1927

Adoption d’une résolution portant création des B.C.N.

1930

Des services spécialisés sont créés pour traiter le faux monnayage, les dossiers criminels et les faux passeports.

1932

À la mort de M. Schober, de nouveaux statuts sont adoptés créant le poste de Secrétaire Général. Le premier Secrétaire Général est le Directeur général de la police autrichienne, Oskar Dressler.

1935

Mise en service du réseau radio international d’INTERPOL.

1938

Les Nazis prennent la direction de la C.I.P.C. après avoir destitué le Président Skubl de ses fonctions. La plupart des pays mettent fin à leur participation et la C.I.P.C. cesse d’exister en tant qu’organisation internationale.

1942

La C.I.P.C. tombe entièrement aux mains des Allemands et s’installe à Berlin.

1946

La Belgique entreprend la reconstruction de l’Organisation au lendemain de la Deuxième Guerre mondiale. Le nouveau siège est établi à Paris, et « INTERPOL » est choisi comme adresse télégraphique. Un mode d’élection démocratique du Président et du Comité exécutif est institué.

Le système actuel des notices d’INTERPOL – chaque type correspondant à une couleur – est mis en place et les premières notices rouges (relatives à des personnes recherchées) diffusées au niveau international.

1949

Les Nations Unies octroient à INTERPOL le statut consultatif en tant qu’organisation non gouvernementale.

1956

S’étant dotée d’un statut plus moderne, la C.I.P.C. devient l’Organisation internationale de police criminelle-INTERPOL, et, en abrégé, O.I.P.C.-INTERPOL ou simplement INTERPOL. L’Organisation devient autonome en recueillant des contributions auprès de ses pays membres et en recourant à l’investissement comme principal moyen de subsistance.

1958

Révision des contributions des pays membres et adoption du règlement financier.

1963

Première conférence régionale, à Monrovia (Libéria).

1965

L’Assemblée générale définit des règles de fonctionnement pour les B.C.N.

1971

Les Nations Unies reconnaissent INTERPOL en tant qu’organisation intergouvernementale.

1972

Un accord de siège conclu avec la France reconnaît à INTERPOL le statut d’organisation internationale.

1982

Création d’un organe indépendant chargé de veiller au respect de la réglementation d’INTERPOL relative à la protection des données. Cet organe deviendra la Commission de contrôle des fichiers d’INTERPOL en 2003

1989

Le Secrétariat général d’INTERPOL est transféré à Lyon (France).

1990

Déploiement du système de communication X.400, qui permet aux B.C.N.  d’échanger directement des messages électroniques et d’en envoyer au Secrétariat général.

1992

Mise en service d’un système de recherche automatique pour la consultation à distance des bases de données d’INTERPOL.

1995

Dans le cadre d’un programme de régionalisation, l’Assemblée générale adopte des directives relatives à la création et au fonctionnement des Bureaux régionaux.

1998

Création du Système de documentation criminelle d’INTERPOL (ICIS).

2002

Le système de communication I-24/7, fondé sur les technologies Web, est mis en œuvre, améliorant considérablement l’accès des B.C.N. aux bases de données et services d’INTERPOL. Le Canada est le premier pays à être raccordé au système.

Lancement de la base de données sur les documents de voyage volés ou perdus.

2003

Un Centre de commandement et de coordination est mis en place au Secrétariat général, permettant à l’Organisation de fonctionner 24 heures sur 24, sept jours sur sept.

2004

Inauguration d’un bureau de liaison d’INTERPOL au siège des Nations Unies à New York, et nomination du premier Représentant spécial.

2005

Publication des premières Notices spéciales INTERPOL - Nations Unies relatives à des individus faisant l’objet des sanctions imposées par l’ONU à l’encontre d’Al-Qaida et des Taliban.

Les technologies MIND et FIND permettent aux agents de première ligne de se connecter directement aux systèmes d’INTERPOL.

2009

Ouverture officielle du Bureau du Représentant spécial d’INTERPOL auprès de l’Union européenne, à Bruxelles.

2013

The INTERPOL Global Complex for Innovation (IGCI) will be a cutting-edge research and development facility. Construction of the premises is under way in Singapore and in 2013 the highest point of the building structure was put in place.