Back
|
Print

Ronald K. Noble

L'efficacité et la performance d’INTERPOL en tant qu’organisme mondial mettant en relation les services de police de ses  190 pays membres, dépendent de son sérieux, de son impartialité et de sa réactivité. Pour parvenir à un tel résultat, il faut également un Secrétaire Général dévoué, bénéficiant du ferme soutien du  Comité exécutif ainsi que des chefs de police et des  Bureaux centraux nationaux, et s’employant constamment à améliorer les outils et services qu’INTERPOL met à la disposition des organismes chargés de l'application de la loi du monde entier.

Ferme soutien du Comité exécutif et des Bureaux centraux nationaux

Élu pour la première fois le 3 novembre 2000 par l'Assemblée générale d'INTERPOL, M. Noble est devenu, à 44 ans, le plus jeune Secrétaire Général de toute l'histoire d'INTERPOL. À l’issue d’un deuxième mandat couronné de succès, il a été réélu à une écrasante majorité pour un troisième mandat de cinq ans, en 2010.

Élaboration d'outils de pointe à l'intention des Bureaux centraux nationaux

Pouvoir communiquer est essentiel pour le travail de police, en particulier au niveau international. Sous la direction de M. Noble, INTERPOL a mis au point  I-24/7, le tout premier réseau mondial de communication policière sécurisée au monde. Ce réseau permet aux Bureaux centraux nationaux de tous les pays membres de communiquer en temps réel et d'accéder aux outils et services d'INTERPOL. Constatant l’existence de graves lacunes en matière de protection des frontières, M. Noble est à l'origine de la création de la seule  base de données mondiale sur les documents de voyage volés et perdus, ainsi que des dispositifs MIND/FIND, qui permettent aux agents de première ligne d'accéder directement à cette base de données ainsi qu'à d'autres bases d’INTERPOL. L'Organisation a intensifié le soutien apporté aux pays membres en matière d'enquêtes et de police scientifique avec la mise en place de bases de données mondiales sur les terroristes présumés, les profils génétiques et les empreintes digitales.

Un appui opérationnel renforcé pour faire face aux défis de la criminalité du 21ème siècle

Au cours de la dernière décennie, les actes de terrorisme se sont multipliés et de nombreuses infractions d'un nouveau genre ont vu le jour avec l'essor d'Internet. INTERPOL s’est adapté à ces changements grâce à la création d’un  Centre de commandement et de coordination opérationnel 24 heures sur 24, et au déploiement de plus de 120  cellules spécialisées pour aider les pays membres à faire face à des attentats terroristes, à des situations d'urgence, à des événements de grande ampleur, ou à identifier des victimes de catastrophes, notamment au lendemain du tsunami qui a frappé l’Asie. Plus fort sur le plan opérationnel, INTERPOL a mené plusieurs opérations internationales couronnées de succès, ciblant notamment des pédophiles, des fugitifs dangereux et des criminels de guerre, et apporté son soutien à d'importantes enquêtes sur des organisations criminelles transnationales. 

Créer des passerelles 

Depuis qu'il est Secrétaire Général, M. Noble s'est rendu dans 140 pays membres pour s'enquérir des préoccupations des chefs de B.C.N. ainsi que des hauts responsables gouvernementaux et de la police directement auprès des personnes concernées. Sous sa direction, l'Organisation a connu une période de croissance sans précédent, avec près de 90 nationalités représentées au Secrétariat général et dans les bureaux du monde entier. Ces dix dernières années, INTERPOL a ouvert de nouveaux Bureaux régionaux ainsi que des bureaux de liaison aux Nations Unies et à l'Union européenne, et resserré ses liens avec l'Union africaine, l'Association des nations de l'Asie du Sud-Est, la Communauté des États indépendants, l'Organisation des États américains et d'autres organismes régionaux. M. Noble a consolidé le statut juridique d'INTERPOL et l'action de l'Organisation dans des domaines intéressant les  Nations Unies, avec la création de la  Notice spéciale INTERPOL-Conseil de sécurité de l'ONU et le renforcement du rôle de la police dans les opérations de maintien de la paix.

Une force qui réside dans la neutralité

Le Secrétaire Général a démontré son attachement sans réserve au respect du Statut d'INTERPOL, en particulier de l'article 3, qui interdit à l'Organisation toute activité présentant un caractère politique, racial, religieux ou militaire prédominant. Conscient du danger qui consisterait à tenir à l'écart certains pays dans la lutte contre la criminalité transnationale, M. Noble a veillé à ce que tous les pays membres soient reliés au réseau mondial de communication policière d'INTERPOL, y compris ceux faisant l'objet de sanctions internationales. Sous sa direction, INTERPOL a respecté la décision prise par ses pays membres européens d'organiser leur conférence régionale de 2006 malgré les préoccupations et les vives critiques exprimés par certains pays. Eu égard à sa réputation d’impartialité, INTERPOL s’est vu demander par un pays membre de procéder à une expertise technique exhaustive et transparente afin de l'aider à déterminer si les ordinateurs et le matériel informatique saisis dans un camp terroriste avaient fait l'objet de manipulations.

Préparer l’avenir

Pour l’avenir, INTERPOL continuera à aller de l’avant en s’appuyant sur ce qui a été accompli au cours des dix dernières années afin de répondre aux besoins des polices de ses pays membres. L'Organisation s’emploiera à élargir le champ de ses bases de données et à rendre celles-ci accessibles au plus grand nombre, au moyen d'outils novateurs tels que I-link, afin de permettre à davantage d'agents de première ligne de bénéficier de ses services dans davantage de lieux. Elle sera le fer de lance de l'innovation en matière de sécurité des documents, avec la création en cours du  Document de voyage INTERPOL, qui vise à faciliter le travail essentiel accompli par ses fonctionnaires. Grâce à une planification stratégique mieux ciblée, INTERPOL continuera à mettre au point des solutions d'avant-garde mais efficaces au regard de leur coût pour faire face aux défis les plus pressants à l’heure actuelle en matière de criminalité. La création du  Complexe mondial INTERPOL à Singapour – axé sur la lutte contre la cybercriminalité, le renforcement des capacités et les méthodes de pointe pour la détection des infractions et l'identification de leurs auteurs – permettra à l'Organisation de saisir les occasions où qu'elles se trouvent.

Expérience dans le domaine de l'application de la loi et parcours académique

Avant d’être élu Secrétaire Général, M. Noble était responsable de quatre des huit plus importants services d’application de la loi des États-Unis à l’époque : le Secret Service, le Service des douanes, le Bureau of Alcohol, Tobacco and Firearms (ATF) et la Division des enquêtes criminelles de l’Internal Revenue Service (administration fiscale). Il a débuté sa carrière dans ce domaine en tant que procureur fédéral spécialisé dans les affaires de criminalité organisée, de trafic de stupéfiants, d'escroquerie et de corruption. Dans les affaires portées devant les tribunaux, 100 % des individus poursuivis ont été condamnés. M. Noble est également professeur titulaire de droit à la faculté de droit de l’Université de New York. Il a obtenu son doctorat à la faculté de droit de l’Université de Stanford ainsi qu’une licence en économie et en gestion des entreprises à l’Université du New Hampshire, situées toutes deux aux États-Unis. Outre sa langue maternelle, l’anglais, M. Noble parle le français, l’espagnol et l’allemand.

Ronald K. Noble, current Secretary General of INTERPOL

Secretary General

About the post of  Secretary General