All news
|
Print
05 avril 2011 - Media release

Les pays organisateurs de la Coupe du monde de cricket ont assuré la sécurité de l'événement en effectuant plusieurs millions de vérifications dans les bases de données mondiales d'INTERPOL

LYON (France) – Les autorités bangladaises, indiennes et sri-lankaises ont reçu les félicitations d'INTERPOL pour leur collaboration avec l'organisation mondiale de police et la communauté internationale des services chargés de l'application de la loi en vue d'assurer la sécurité des participants et des spectateurs lors de la Coupe du monde de cricket, au cours de laquelle elles ont fait en sorte de contrôler les documents d'identité du plus grand nombre possible de visiteurs nationaux et étrangers à l'aide des bases de données mondiales d’INTERPOL.

Face à l'afflux de plusieurs centaines de milliers de visiteurs lors de la Coupe du monde de cricket 2011 (19 mars - 2 avril), INTERPOL a déployé dans chaque pays, à la demande des autorités bangladaises, indiennes et sri-lankaises, une Cellule de soutien aux grandes manifestations (IMEST) afin de renforcer le dispositif de sécurité déployé aux niveaux national et international dans le cadre de l'événement. Au cours de cette période, le nombre total de vérifications auxquelles ont procédé, dans les bases de données mondiales d'INTERPOL sur les personnes recherchées et les documents de voyage volés ou perdus (SLTD), les autorités des trois pays en différents points de contrôle clés a atteint plus de 2,8 millions.

« INTERPOL félicite le Bangladesh, l'Inde et le Sri Lanka d'avoir contrôlé les noms et les passeports de près de 3 millions de visiteurs en utilisant les bases de données mondiales d'INTERPOL. Le travail de collaboration mené par ces trois pays au niveau international – dans lequel l’IMEST et les outils d'INTERPOL ont joué un rôle central – a contribué à assurer la sûreté et la sécurité des participants, des officiels et des spectateurs durant la Coupe du monde de cricket 2011 », a déclaré le Directeur exécutif des Services de police d'INTERPOL, M. Jean-Michel Louboutin.

L’une des 150 concordances obtenues suite aux vérifications effectuées dans les bases de données d'INTERPOL a permis l’arrestation, à l'aéroport international de Colombo, d’un citoyen des Maldives recherché dans son pays en relation avec un attentat à la bombe commis en 2007, et ce, moins de six heures après que le contrôle de son passeport a généré une alerte dans les bases de données de l'Organisation après une vérification de routine des listes de passagers effectuée par la Cellule IMEST, alors que l’intéressé se rendait du Pakistan aux Maldives via le Sri Lanka.

Grâce à la Cellule de soutien et au Centre de commandement et de coordination (CCC) – opérationnel 24 heures sur 24 – du Secrétariat général d’INTERPOL, dont le siège est à Lyon (France), les autorités de police des pays organisateurs ont pu effectuer des recherches instantanées dans les bases de données mondiales de l’Organisation, notamment celle sur les documents de voyage volés et perdus (SLTD), qui contient plus de 26 millions d’enregistrements provenant de 158 pays.

L'action menée par INTERPOL dans le cadre de la Coupe du monde de cricket a en outre donné l'occasion à l'organisme de police international de déployer sa technologie dans les aéroports et aux postes-frontières des trois pays organisateurs afin de permettre l'accès distant à ses bases de données mondiales.