All news
|
Print
31 janvier 2011 - Media release

Une opération menée par INTERPOL sur le continent américain aboutit à la saisie de faux produits d’une valeur de 200 millions de dollars

Des unités spécialisées dans la lutte anticontrefaçon ont été mises en place dans la région pour renforcer la réponse policière


LYON (France) – De faux produits d’une valeur totale de plus de 200 millions d’USD ont été saisis et près de 1 000 personnes ont été arrêtées au cours d’une série d’opérations coordonnées par INTERPOL, ciblant les réseaux criminels se livrant à la contrefaçon dans toute l’Amérique du Sud.

Organisée sous les auspices de l’opération Jupiter en partenariat avec l’Organisation mondiale des douanes (OMD), cette opération, qui s’est déroulée sur toute l’année 2010, a abouti à une série d’interventions dans 13 pays de la région et à la saisie de près de huit millions de produits de contrefaçon (matériaux de construction, vêtements et chaussures de sport, lunettes de soleil, téléphones mobiles, livres, pièces détachées automobiles, logiciels informatiques et alcool).

Les marchandises ont été retrouvées dans des endroits très divers – marchés, centres commerciaux, vendeurs ambulants. Dans plusieurs cas, il a été établi que des sites de réseaux sociaux étaient utilisés pour distribuer des contrefaçons.

Le succès de l’opération Jupiter V – la cinquième de ce type coordonnée par INTERPOL dans la région – s’explique notamment par une plus grande sensibilisation et par l’affectation de ressources afin de lutter contre le danger que représentent  les contrefaçons et les produits piratés. Des unités spécialisées dans la lutte contre les atteintes à la propriété intellectuelle ont ainsi été mises en place au Chili et au Pérou.

« La quantité et la diversité des produits retrouvés sont la preuve éclatante de l’utilité de l’opération Jupiter pour identifier et démanteler les réseaux criminels organisés à l’origine de ces contrefaçons. Elles montrent également toute l’ampleur que revêt ce type de criminalité, non seulement en Amérique du Sud mais à l’échelle mondiale », a déclaré le Secrétaire Général d’INTERPOL, M. Ronald K. Noble.

« Depuis le lancement de l’opération Jupiter il y a cinq ans – avec seulement trois pays –, INTERPOL s’est employé sans relâche à apporter un soutien durable et à long terme aux services nationaux de police et de douane pour lutter contre le problème de la contrefaçon, et les succès obtenus peuvent servir de modèle à la lutte contre d’autres types de criminalité transnationale organisée dans le monde entier », a ajouté le chef d’INTERPOL.

« Le succès de l’opération Jupiter dans la région sud-américaine peut être attribué à un partenariat dynamique et résolu entre les services de douane et de police, ce qui montre que la coordination et la coopération internationales sont essentielles pour obtenir d’autres résultats importants dans la lutte contre la contrefaçon et le piratage, car elles favorisent notre action commune visant à débarrasser le marché des faux produits tout en permettant de traduire davantage de malfaiteurs en justice », a indiqué le Secrétaire Général de l’Organisation mondiale des douanes, M. Kunio Mikuriya.

Le Général Pedro Baillon Farfan, Directeur de la Policía Fiscal du Pérou, a quant à lui déclaré : « Les efforts déployés par INTERPOL pour soutenir les pays d’Amérique du Sud dans leur lutte contre la contrefaçon et le piratage ont généré un important échange d’expériences et l’acquisition de connaissances, ce qui a permis de comprendre en profondeur ce phénomène de criminalité et contribué à l’élaboration de nouvelles stratégies et lignes directrices. La participation du Pérou à l’opération Jupiter V a eu des effets importants – elle a amené les organismes publics et les représentants du secteur privé à concentrer leurs efforts sur cette initiative, à renforcer leur engagement et à travailler en partenariat avec nous pour le déroulement des opérations sur le terrain ».

Cette cinquième édition de l’opération Jupiter en Amérique du Sud s’articulait autour de quatre phases opérationnelles, dont la formation de plus de 150 agents de la police et des douanes, représentants du ministère public et spécialistes des enquêtes sur les atteintes à la propriété intellectuelle.

L’opération Jupiter V a mobilisé l’Argentine, la Bolivie, le Brésil, le Chili, la Colombie, l’Équateur, la France (Guyane), le Panama, le Paraguay, le Pérou, le Suriname, l’Uruguay et le Venezuela. Depuis le lancement de la première opération Jupiter en 2005 – avec seulement trois pays – dans le cadre du Programme INTERPOL sur les droits de propriété intellectuelle, des contrefaçons d’une valeur de près d’un demi-milliard de dollars ont été retrouvées, tandis que la police identifiait et démantelait des bandes se livrant au trafic d’armes et de stupéfiants.