All news
|
Print
28 mai 2013 - Media release

INTERPOL récompensé au niveau international pour son travail « exceptionnel » en matière de lutte contre le commerce illicite et la contrefaçon

INTERPOL distingué lors de la Journée mondiale anticontrefaçon


LYON (France) – Le Groupement global anticontrefaçon (Global Anti-Counterfeiting Group, GACG) a décerné le Prix de l’organisme public international 2013 à INTERPOL pour son travail « exceptionnel » en matière de lutte contre le trafic de marchandises illicites et la contrefaçon.

Annoncés lors de la Journée mondiale anticontrefaçon, les prix du Groupement global anticontrefaçon récompensent chaque année les résultats exceptionnels obtenus par des particuliers, des sociétés et des organisations.

« Ce prix est la reconnaissance du travail accompli non seulement par INTERPOL, mais également par les fonctionnaires chargés de l’application de la loi de chacun de nos 190 pays membres, et par nos partenaires des secteurs public et privé », a déclaré le Secrétaire Général d’INTERPOL, M. Ronald K. Noble.

« La contrefaçon est un grave problème d’ampleur mondiale lié à d’autres formes de criminalité telles que la traite d’êtres humains et le trafic de stupéfiants. Étant donné le nombre croissant d’éléments indiquant que le trafic de marchandises illicites sert également à financer le terrorisme, INTERPOL est bien placé pour coordonner l’action mondiale visant à briser ces liens. »

« Le prix décerné par le Groupement global anticontrefaçon est une reconnaissance du travail accompli par INTERPOL jusqu’à ce jour et viendra dynamiser les actions actuellement menées avec l’ensemble de nos partenaires pour les années à venir », a ajouté le chef d’INTERPOL.

Pour John Anderson, le Président du réseau d’organisations nationales et régionales de lutte anticontrefaçon du GACG, « les prix décernés cette année soulignent une fois encore les divers types de coopération qui sont nécessaires et assurés par différentes personnes et organisations, au-delà des clivages public/privé, dans le cadre de la campagne de lutte contre le commerce international de faux ».

« Je suis particulièrement impressionné par l’attention portée tant à la coordination entre les secteurs public et privé qu’à l’importance de sensibiliser le public, qui s’observait dans un grand nombre de nominations », a ajouté M. Anderson.

Tirant parti du travail accompli par l’Organisation dans le domaine de la lutte contre les atteintes à la propriété intellectuelle, le lancement en 2012 du Programme INTERPOL de lutte contre le trafic de marchandises illicites et la contrefaçon a marqué un accroissement des efforts et des ressources consacrés par INTERPOL à l’identification et au démantèlement des réseaux criminels organisés responsables de ces infractions qui constituent une grave menace pour la santé et la sécurité du public.

Le rôle clé du secteur privé pour soutenir cette initiative a été mis en évidence par la décision dePhilip Morris International, qui s’est engagé à verser 15 millions d’EUR sur trois ans au Fonds INTERPOL pour un monde plus sûr afin d’aider l’organisation internationale de police à élaborer un programme mondial solide.

Rien que l’année dernière, les interventions et les perquisitions effectuées par la police avec l’aide d’INTERPOL afin de cibler les produits non conformes et de contrefaçon ont permis de saisir pour plusieurs millions d’EUR de marchandises dans le monde entier et d’arrêter plus 1 700 personnes.

Ces succès obtenus aux niveaux mondial et national se sont appuyés sur des ateliers de formation et de renforcement des capacités dont ont bénéficié, rien qu’en 2012, quelque 550 participants de la police, des douanes et des organismes de contrôle de 30 pays.

Afin de continuer à exploiter ces succès en 2013, INTERPOL organise dans toutes les régions des actions de formation qui, associées à des opérations sur le terrain, donneront lieu à une plus forte participation des pays membres pour des résultats encore meilleurs.