All news
|
Print
17 janvier 2013 - Media release

INTERPOL, la FIFA et l’UEFA adoptent une position commune contre le trucage de matchs lors d'une conférence sans précédent, à Rome

Les services chargés de l'application de la loi et le monde du football s'unissent pour combattre une activité illégale qui génère des milliards


ROME (Italie) – La lutte menée à l'échelle internationale contre la corruption dans le football a franchi aujourd'hui une étape décisive, les Secrétaires Généraux d'INTERPOL, de la FIFA et de l'UEFA décidant pour la première fois de faire cause commune contre la menace que représentent le trucage de matchs et les milliards d’euros de paris illégaux générés par ce moyen.

S’adressant aux participants à cette conférence internationale historique, intitulée « Matchs truqués : la part d’ombre du beau jeu », le chef d’INTERPOL, Ronald K. Noble, Jérôme Valke de la FIFA, Gianni Infantino de l’UEFA et le Directeur de la Police italienne, Antonio Manganelli, ont insisté sur le fait que les services chargés de l'application de la loi et le monde du football travaillent main dans la main pour combattre le trucage de matchs aux niveaux national, régional et international.
 
« C'est l'argent qui est au cœur des matchs truqués », a déclaré le chef d'INTERPOL. « Les paris illégaux, qui incitent au trucage de matchs, représentent un marché annuel de l'ordre de plusieurs centaines de milliards d'euros, et l'on estime que les chiffres d’affaires des principaux bookmakers sont comparables à ceux d'une société telle que Coca-Cola. »
 
« Les matchs truqués profitent aux organisations criminelles, à la fois par les profits que l’on peut en attendre et par les possibilités qu’ils offrent de blanchir les produits d’autres activités criminelles. Le trucage de matchs est de toute évidence un dragon à plusieurs têtes qui doit être décapité grâce à une action coordonnée aux niveaux national et international », a déclaré
M. Noble, soulignant que cette première conférence européenne réunissait également pour la première fois dans l’histoire les Secrétaires Généraux d'INTERPOL, de la FIFA et de l'UEFA.
 
« Aujourd'hui, près de 300 millions de personnes jouent au football dans le monde. L’extraordinaire faveur dont jouit ce sport s’accompagne de responsabilités pour la FIFA. L'une d'entre elles – et non des moindres – est de protéger l'intégrité du jeu. Et cette responsabilité est également un objectif statutaire de la FIFA. Par conséquent, la lutte contre le trucage de matchs est une priorité absolue pour la FIFA », a déclaré M. Valcke.
 
« En ce qui nous concerne, nous devons veiller à disposer de règles adaptées, à toujours agir en totale transparence, à ce que nos décisions servent les intérêts de notre sport et à ce que tous les tricheurs soient punis. Mais la FIFA n'y arrivera pas toute seule. C'est pourquoi il nous faut forger des alliances stratégiques avec INTERPOL et les autorités concernées, et obtenir en outre le soutien des fédérations membres, lesquelles doivent collaborer étroitement avec les services nationaux chargés de l'application de la loi, afin d'envoyer ensemble un signal fort d'engagement, de progrès et de succès durables dans la lutte contre la criminalité organisée », a ajouté M. Valcke.
 
« Nous continuerons à lutter contre ce cancer », a déclaré le Secrétaire Général de l'UEFA, M. Gianni Infantino.
 
« Grâce à notre programme permanent d'éducation des joueurs, des officiels et des entraîneurs, à nos systèmes de surveillance sophistiqués et aux liens étroits que nous entretenons avec les services chargés de l'application de la loi et les autorités nationales, en aucun cas nous ne céderons face aux individus impliqués dans le trucage de matchs », a déclaré M. Infantino.

« La Police nationale italienne est fière d'accueillir cette première conférence européenne sur le trucage de matchs, qui réunit les acteurs clés de tous les secteurs concernés par cette lutte collective contre les réseaux criminels organisés cherchant à tirer profit du beau jeu. La Police italienne reste déterminée à protéger le football et tout autre sport contre la corruption », a déclaré le chef de la Police nationale italienne, le Préfet Antonio Manganelli.
 
Cette conférence est organisée sous l'égide du service Intégrité dans le sport d'INTERPOL, dans le cadre de l’Initiative INTERPOL-FIFA de formation, d’éducation et de prévention, et en partenariat avec le ministère de l'Intérieur italien et l'UEFA.
 
Quelque 200 délégués de 50 pays se sont réunis à Rome afin de débattre des menaces que fait peser le trucage de matchs sur le football et de trouver des moyens d'améliorer la prévention et l'efficacité des enquêtes. Parmi les délégués figurent des représentants d'organisations internationales telles que la FIFPro ou SportAccord, de fédérations nationales de football, ainsi que les spécialistes de l'intégrité des fédérations nationales, des représentants de joueurs et d'arbitres, de sociétés de paris, de commissions de contrôle des jeux et des services chargés de l'application de la loi.
 
Les travaux de la conférence porteront sur les tendances actuelles en matière de trucage de matchs et les évolutions attendues, l'influence néfaste des marchés de paris asiatiques et de la criminalité organisée sur le football, les moyens de renforcer la bonne gouvernance dans le monde du football, l'importance de protéger les joueurs et de favoriser les initiatives de formation, d'éducation, de prévention et d’enquête.

Match Fixing: The ugly side of the beautiful game

Your latest content list is empty.