All news
|
Print
30 août 2013

INTERPOL reçoit une délégation des agences de l’environnement du Royaume-Uni

LYON (France) – INTERPOL a reçu des représentants des agences britanniques de l’environnement afin de promouvoir une collaboration plus poussée avec l’organisme de police international et de passer en revue les outils et services mondiaux qu’il met à la disposition de ses 190 pays membres.

Composée de représentants de la Serious Organised Crime Agency (Office de lutte contre la grande criminalité organisée), de la Scottish Environmental Protection Agency (Agence écossaise de protection de l’environnement), du Border Policing Command (Direction de la police des frontières), de la National Wildlife Crime Unit (Unité nationale de lutte contre les atteintes à la vie sauvage), de la United Kingdom Border Force (Police des frontières du Royaume-Uni), de la Maritime and Coast Guard Agency (Agence de surveillance maritime et côtière), de la Marine Management Organization (Organisation de gestion de la marine) et de l’Environment Agency UK (Agence de l’environnement du Royaume-Uni), la délégation a rencontré des officiers des services spécialisés d’INTERPOL suivants : Analyse criminelle, Trafic de marchandises illicites et contrefaçon, Appui opérationnel de police et Atteintes à l’environnement.

La délégation du Royaume-Uni comptait également en son sein des représentants du Bureau central national INTERPOL de Manchester.

Les délégués ont visité le Centre de commandement et de coordination d’INTERPOL, et se sont familiarisés avec le système mondial de communication policière I-24/7 qui relie les professionnels de l’application de la loi de tous les pays membres d’INTERPOL.

La visite ayant pour but d’améliorer la communication et la collaboration entre les agences du Royaume-Uni et le Programme d’INTERPOL sur les atteintes à l’environnement, les intéressés ont passé en revue les possibilités de renforcement de la coopération dans des domaines essentiels tels que la pêche illégale, le trafic illicite de déchets électroniques, les marées noires et d’autres formes de criminalité liées à la pollution.

L’un des résultats importants de la visite a été une proposition visant à instaurer un Séminaire national sur la sécurité environnementale (NESS - National Environmental Security Seminar) au Royaume-Uni. Un NESS a pour objet de rassembler les spécialistes et les décisionnaires du pays chargés de l’application du droit de l’environnement afin de mettre au point une démarche de coopération et de concertation en matière de lutte contre les atteintes à l’environnement, à l’échelle nationale et mondiale. Un NESS est destiné à piloter la mise en place d’un Groupe d’appui national pour la sécurité environnementale.

Les entretiens ont également porté sur la première réunion à haut niveau du Comité pour le respect et l’application du droit de l’environnement et les événements associés qui se tiendront au siège du Programme des Nations Unies pour l’environnement à Nairobi (Kenya), plus tard cette année
(4 - 8 novembre). La réunion rassemblera des dirigeants du monde entier afin d’élaborer des stratégies visant à affiner les solutions nationales et internationales en matière de respect et d’application du droit de l’environnement.