All news
|
Print
05 février 2013

Le Premier ministre de Djibouti promet de soutenir la coopération policière mondiale lors de la visite du chef d’INTERPOL

DJIBOUTI (Djibouti) – Le renforcement de la coopération pour mieux lutter contre toutes les formes de criminalité – depuis la piraterie maritime jusqu’à la traite d’êtres humains – a été au cœur des discussions entre le Premier ministre de Djibouti, M. Dileita Mohamed Dileita, et le Secrétaire Général d’INTERPOL, M. Ronald K. Noble, lors de la première visite officielle de ce dernier à Djibouti.
 
« INTERPOL et Djibouti ont un rôle important à jouer, ensemble, pour que ce pays et cette région restent à l’abri de la criminalité transnationale grâce à une coopération policière étroite », a déclaré le Premier ministre Dileita.

Lors de sa visite de mardi à Djibouti – le 156ème pays membre à recevoir la visite de M. Noble depuis l’arrivée de celui-ci à la tête d’INTERPOL –, le Secrétaire Général a également rencontré le Ministre de l’Intérieur, M. Hassan Darar Houffaneh, qui a en outre souligné l’engagement manifesté par son pays en faveur d’une coopération mondiale entre les services chargés de l’application de la loi au travers de sa décision de reconnaître le Document de voyage INTERPOL.

« Si la reconnaissance du passeport INTERPOL facilite la mobilité de la police d’un pays à un autre pour répondre aux demandes d’aide, alors Djibouti rejoint les pays qui ont déjà accordé un régime spécial en matière de visa aux titulaires d’un passeport INTERPOL », a déclaré le Ministre Houffaneh.

Actuellement reconnu par 56 pays, le Document de voyage INTERPOL vise à permettre à l’Organisation de répondre plus rapidement aux demandes d’assistance sur le terrain grâce au régime spécial en matière de visa accordé par ces pays aux fonctionnaires d’INTERPOL et aux policiers en déplacement dans le cadre d’une mission officielle.

Le renforcement des capacités et la formation au niveau national étant également une question centrale, le Secrétaire Général Noble a souligné l’importance de la formation de centaines de policiers somaliens par Djibouti.

« Aujourd’hui, j’ai rencontré 200 jeunes policiers somaliens qui sont en formation ici, à Djibouti. Ils étaient très motivés et décidés à retourner chez eux mieux préparés pour lutter contre le terrorisme et d’autres formes de comportements criminels graves », a déclaré le chef d’INTERPOL, qui a promis de se rendre très prochainement en Somalie.

Le Secrétaire Général Noble a également rencontré le Chef de la police de Djibouti, le Colonel Abdillahi Abdi Farah, afin d’examiner l’ouverture prévue de l’accès au système mondial de communication policière d’INTERPOL aux postes de contrôle frontaliers essentiels, dans l’ensemble du pays, pour mieux appuyer le travail quotidien des fonctionnaires chargés de l’application de la loi.

« Il est crucial que les agents disposent d’un accès direct aux informations et aux services de police internationaux vitaux, qui les aideront à remplir efficacement leur mission ; et INTERPOL s’engage à soutenir les efforts mis en œuvre par Djibouti en ce sens », a ajouté M. Noble, qui a également souligné que l’Organisation de coopération des Chefs de police d’Afrique de l’Est, à laquelle appartient Djibouti, constitue un autre espace de coopération avec l’organisation mondiale de police.

Djibouti a non seulement accueilli une formation sur l’analyse des données criminelles, dans le cadre du Programme de l’Union européenne pour les routes maritimes critiques, mais il a pris part à plusieurs autres formations INTERPOL de renforcement des capacités, notamment en matière de lutte contre le terrorisme et contre la traite d’êtres humains.