All news
|
Print
07 avril 2011 - Media release

Le responsable de l’enquête sur l’attentat de l’aéroport de Moscou fournit à INTERPOL les éléments recueillis dans cette affaire

La communication de ces éléments met en évidence une étroite coopération entre la Fédération de Russie et INTERPOL


LYON (France) – Initiative appelée à faire date dans la coopération policière internationale entre la Russie et INTERPOL en matière de lutte contre le terrorisme, le chef de la commission d’enquête de la Fédération de Russie, M. Alexander Bastrykin, s’est entretenu aujourd’hui avec le chef d’INTERPOL afin de lui communiquer, en vue de leur exploitation par l’Organisation, des éléments de première importance dans l’enquête en cours sur l’attentat terroriste commis à l’aéroport Domodedovo, qui a fait 35 morts et plus d’une centaine de blessés.

M. Bastrykin, qui dirige l’enquête sur l’attentat du 24 janvier, s’est rendu au siège du Secrétariat général d’INTERPOL, à Lyon (France), pour informer personnellement le Secrétaire Général Ronald K. Noble sur l’investigation et lui demander de communiquer les éléments de l’enquête aux pays membres de l’Organisation afin d’obtenir davantage d’informations sur les ressortissants étrangers tués et blessés dans l’attaque.

En sa qualité de président de la commission d’enquête, devenue récemment un service indépendant placé sous l’autorité directe du Président russe et chargé d’enquêter sur les infractions graves telles que le terrorisme et le crime organisé, M. Bastrykin a évoqué d’autres domaines où la Russie collabore étroitement avec INTERPOL pour lutter contre la criminalité transnationale.

« Nous continuons à explorer toutes les pistes liées à l’attaque de l’aéroport Domodedovo. Une fois qu’il a été établi que l’attentat était dirigé contre des citoyens russes et étrangers, il était manifeste que le concours d’INTERPOL devait être sollicité », a indiqué M. Bastrykin.

« La conjugaison de notre expérience nationale et de l’expertise et du réseau mondiaux d’INTERPOL s’est toujours avérée fructueuse, et nous poursuivrons notre étroite collaboration avec INTERPOL dans cette affaire et dans d’autres enquêtes criminelles internationales », a-t-il ajouté.

La décision de la commission d’enquête de partager avec INTERPOL les données recueillies dans l’enquête sur l’attentat de Domodedovo a été saluée par l’organisme mondial de police comme un exemple à suivre en matière de collaboration policière.

« Cette attaque, qui visait avant tout des voyageurs étrangers, rappelle une fois de plus que le crime et le terrorisme ne connaissent pas de frontières et requièrent une réponse mondiale », a déclaré le Secrétaire Général d’INTERPOL, M. Noble.

« La décision prise par M. Bastrykin en tant que chef de la commission d’enquête de partager avec INTERPOL les éléments recueillis par celle-ci et de collaborer étroitement avec nous afin de mettre au jour d’éventuels liens derrière l’attentat est la preuve de la volonté de la Russie de travailler, via INTERPOL, avec la communauté internationale des services chargés de l’application de la loi pour que les responsables soient traduits en justice. »

Dans les minutes qui ont suivi l’attentat terroriste, le Centre de commandement et de coordination d’INTERPOL situé au siège de son Secrétariat général est resté en contact étroit avec son Bureau central national de Moscou afin de prêter toute l’assistance requise, l’organisme international de police s’engageant à apporter tout son soutien à l’enquête et à mettre ses ressources mondiales à la disposition des autorités russes.