All news
|
Print
19 novembre 2013 - Media release

INTERPOL déploie une équipe aux Philippines pour évaluer les besoins en matière d’identification des victimes après le passage du typhon Haiyan

LYON (France) – Une Cellule de crise INTERPOL (IRT) a été envoyée aux Philippines pour aider à évaluer les besoins en matière d’identification des victimes à la suite du passage du typhon Haiyan qui a laissé dans son sillage des milliers de morts, de disparus et de déplacés.

À la demande des autorités philippines, l’équipe INTERPOL – composée de spécialistes du Secrétariat général d’INTERPOL ainsi que d’experts dans les domaines de l’identification des victimes de catastrophes (IVC) et de l’analyse de l’ADN envoyés par le Canada, l’Afrique du Sud et la Commission internationale pour les personnes disparues (CIPD) –, procédera à une évaluation des besoins en matière de recherche et d’identification des victimes et coordonnera les opérations d’IVC aux niveaux national et international.

« L’une des principales priorités des autorités philippines est évidemment de retrouver et de secourir autant de rescapés que possible et de poursuivre les opérations d’aide humanitaire », a déclaré M. Michael O’Connell, Directeur de l’Appui opérationnel de police d’INTERPOL, qui dirige la Cellule de crise.

« Cependant, l’identification rapide et précise des milliers de victimes est également importante : la coordination et le soutien internationaux sont essentiels en la matière, et INTERPOL peut rassembler la communauté mondiale autour de ces actions. »

« L’expérience acquise par INTERPOL concernant ce type d’aide peut jouer un rôle important, et nous allons continuer à travailler avec nos pays membres pour apporter toute l’assistance nécessaire et demandée par les autorités philippines », a conclu M. O’Connell.

La Cellule de crise, qui devrait arriver à Manille aujourd’hui mardi, va rencontrer les autorités philippines et les autres équipes internationales présentes afin de mettre en place un réseau structuré et d’éviter ainsi toute répétition des mêmes activités d’identification.

La Cellule de crise va notamment évaluer les défis liés aux stratégies et aux structures, dont l’éventuel besoin de morgues temporaires dotées de conteneurs réfrigérés, de laboratoires de police scientifique ou d’installations mobiles.

C’est la deuxième fois qu’INTERPOL envoie une Cellule de crise aux Philippines à la demande des autorités nationales. En juin 2008, une équipe INTERPOL avait été déployée pour apporter une assistance en matière d’identification des victimes après le naufrage du ferryPrincess of the Starsprovoqué par le passage du typhon Frank, lors duquel près de 800 personnes avaient trouvé la mort.

Après le tsunami survenu en Asie en 2004, INTERPOL a également joué un rôle central dans les opérations d’identification en Thaïlande, qui ont permis d’identifier près de 5 000 victimes de 36 pays.