All news
|
Print
26 septembre 2013 - Media release

INTERPOL publie une notice rouge pour l’arrestation de Samantha Lewthwaite à la demande du Kenya

L’aide du public est cruciale pour identifier et localiser la « veuve blanche », affirme le chef d’INTERPOL


LYON (France) – Une notice rouge INTERPOL – ou avis de recherche international – a été publiée à l’encontre de Samantha Lewthwaite, une citoyenne britannique, à la demande des autorités kényanes.

Âgée de 29 ans, Samantha Lewthwaite, que l’on soupçonne également d’utiliser le pseudonyme « Natalie Webb », est recherchée par le Kenya pour possession d’explosifs et association de malfaiteurs en vue de commettre une infraction grave – des faits remontant à décembre 2011.

Diffusée à l’ensemble des 190 pays membres d’INTERPOL, la notice rouge est l’un des outils les plus puissants d’INTERPOL pour localiser les fugitifs internationaux.

« En demandant la publication d’une notice rouge INTERPOL, le Kenya a tiré la sonnette d’alarme au niveau mondial en ce qui concerne cette fugitive », a déclaré le Secrétaire Général d’INTERPOL, M. Ronald K. Noble.

« Grâce à cette notice rouge INTERPOL, les autorités kényanes ont fait en sorte que les 190 pays membres de l’Organisation soient informés du danger que représente cette femme, non seulement pour toute la région mais aussi pour les pays du monde entier », a déclaré le chef d’INTERPOL.

Contenant des éléments d’identification et des informations juridiques sur une personne recherchée, les notices rouges INTERPOL servent à informer les services de police du monde entier qu’un suspect est recherché par un pays membre et à demander l’arrestation provisoire de l’individu en question dans l’attente de son extradition.

Le Secrétaire Général d’INTERPOL a affirmé que la publication d’une notice rouge à l’encontre de Samantha Lewthwaite impliquait que le public pourrait également jouer un rôle essentiel en communiquant des informations aux services chargés de l’application de la loi afin d’aider à son identification et à sa localisation.

Alors que Samantha Lewthwaite était auparavant recherchée au niveau national pour détention présumée d’un passeport sud-africain obtenu par des moyens frauduleux, M. Noble a déclaré que cette affaire soulignait la « menace invisible » que représentent les terroristes et les malfaiteurs qui se déplacent d’un pays à l’autre en utilisant de faux passeports.

« Chaque année, des centaines de millions de personnes utilisent des moyens de transport internationaux et franchissent les frontières sans que l’authenticité de leurs documents de voyage ne fasse l’objet d’une vérification. Cela compromet gravement notre capacité à repérer et à identifier efficacement, aux aéroports et aux postes-frontières, les individus qui pourraient être des malfaiteurs et des terroristes présumés », a indiqué M. Noble.

Le chef d’INTERPOL a attiré l’attention sur une importante lacune en matière de sécurité internationale en soulignant que sur environ 1,1 milliard de voyages internationaux effectués en 2012, seuls 700 millions de documents de voyage ont fait l’objet d’une vérification dans la base de données d’INTERPOL sur les documents de voyage volés et perdus, qui contient à ce jour plus de 38,5 millions d’enregistrements provenant de 166 pays.

« Tant que cette faille évidente dans la sécurité mondiale ne sera pas comblée, aucun pays au monde ne pourra se considérer à l’abri des terroristes et autres malfaiteurs franchissant les frontières pour nuire à sa population et à ses visiteurs », a conclu le Secrétaire Général d’INTERPOL.

Samantha Lewthwaite est la veuve de Germaine Lindsay, l’un des quatre terroristes impliqués dans les attentats du 7 juillet 2005 à Londres, au cours desquels 52 personnes ont été tuées et plusieurs centaines d’autres blessées.