All news
|
Print
04 octobre 2013 - Media release

Des individus soupçonnés d’avoir volé des montres valant plus d’un million de dollars arrêtés suite à la publication de notices rouges INTERPOL

LYON (France) – Trois hommes soupçonnés d’appartenir au gang responsable du braquage d’une boutique Rolex à Bahreïn – commis par des malfaiteurs habillés en femmes – ont été arrêtés en Albanie et à Bahreïn suite à la publication de notices rouges INTERPOL (avis de recherche internationaux).

Les six voleurs sont entrés par effraction dans cette boutique du centre commercial City Centre après sa fermeture à 22 heures, et ont agressé et blessé l’agent de sécurité avant de prendre la fuite en emportant 79 montres Rolex d’une valeur de 1,4 million d’USD.

Les éléments de preuve recueillis sur la scène de crime ont permis à la police d’identifier les suspects et le Bureau central national de Bahreïn a demandé la publication de notices rouges, qui ont immédiatement été diffusées au 190 pays membres de l’Organisation.

Une semaine après le vol du 10 septembre, l’un des suspects – Ekrem Gahi, un Kosovar âgé de 35 ans – a été arrêté à la frontière albanaise, les vérifications effectuées par les agents du poste-frontière ayant révélé qu’il était recherché en relation avec le vol. Il est maintenant en attente d’extradition.

Dans le cadre de l’enquête actuellement menée par Bahreïn et grâce à la collaboration d’une agence de voyages, deux autres suspects ont été arrêtés cette semaine dans le pays en possession d’une grande partie des montres volées.

Ces arrestations sont le résultat d’une étroite collaboration entre le B.C.N. de Bahreïn, le Centre de commandement et de coordination (CCC) d’INTERPOL et l’unité Moyen-Orient et Afrique du Nord d’INTERPOL, qui continuent à travailler main dans la main pour que les autres suspects soient retrouvés.

Emmanuel Leclaire, le Sous-directeur responsable du CCC, a déclaré que les arrestations opérées sont un nouvel exemple des résultats qui peuvent être obtenus par les pays membres en coopérant par le canal d’INTERPOL.

« Grâce à l’enquête minutieuse menée par les autorités de Bahreïn et à leur décision de demander la publication de notices rouges INTERPOL, les services chargés de l’application de la loi du monde entier ont été immédiatement informés que ces individus étaient recherchés et ont ainsi pu agir, ce qui a abouti à l’arrestation d’un suspect en Albanie », a déclaré M. Leclaire.

« Cette arrestation, puis celle de deux autres suspects, montrent de façon éclatante la valeur ajoutée qu’apporte la coopération policière internationale. INTERPOL continuera à apporter son aide aux autorités de Bahreïn dans la suite de leur enquête », a ajouté M. Leclaire.

Contenant des données d’identité et des éléments juridiques sur une personne recherchée, les notices rouges INTERPOL ne sont pas des mandats d’arrêt internationaux : elles sont un outil servant à informer les services de police du monde entier qu’un suspect est recherché par un pays membre et à demander son arrestation provisoire dans l’attente de son extradition.

Report from Bahrain’s Ministry of Interior (in Arabic)